"Il va droit dans le mur !" : Martin Blachier s'en prend à Olivier Véran dans Punchline (VIDEO)

·1 min de lecture

Un coup de gueule. Hier soir, Emmanuel Macron prenait la parole solennellement devant les Français pour la septième fois depuis la crise sanitaire. Ainsi, le président de la République a pris plusieurs mesures afin de freiner la propagation de l'épidémie. Tout d'abord, le chef de l'État a annoncé que le confinement qui avait lieu déjà depuis quelques jours en Ile-de-France et dans les Hauts-de-France notamment, allait être élargi à l'ensemble du territoire dès ce samedi soir et pour quatre semaines. De plus, il a ordonné la fermeture des écoles pour une durée de trois semaines mais a aussi donné un cap sur une sortie de crise qu'il espère durant l'été. Depuis, sur les plateaux de télévision, les médecins et les épidémiologistes se succèdent afin de donner leurs avis sur ces nouvelles annonces et de faire un point d'étape sur cette crise sanitaire qui n'en finit plus.

Ce jeudi 1er avril, Laurence Ferrari présentait un nouveau numéro de Punchline sur CNews et Martin Blachier était notamment invité pour faire le point sur ces nouvelles mesures. Si dans un premier temps, il a fustigé la fermeture totale des écoles pour quatre semaines, le médecin a ensuite taclé Olivier Véran sur les auto-tests. "Avant, Véran était paniqué et demandait à Emmanuel Macron de fermer à double tours il y a une semaine là il dit que c'est bon et que le pic sera dans 10 jours," a débuté Martin Blachier avant d'ajouter : "Il n'a aucune vision et navigue à vue. Un ami suisse m'a dit que tous les suisses vont (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Martin Blachier rejette l'hypothèse de "réouverture" du pays au 15 mai sauf si... (VIDEO)
La princesse Anne serait-elle la personne raciste, incriminée par le prince Harry et Meghan pendant leur interview choc ?
"J'ai perdu six kilos en 15 jours" : Edouard Philippe revient sur son passage éprouvant à Matignon
Martin Blachier fustige la fermeture des écoles, selon lui Emmanuel Macron "s'est pris les pieds dans le tapis"
Pourra-t-on se déplacer durant le week-end de Pâques ? Le gouvernement répond aux nombreuses interrogations