"On va devoir aller au confinement car la situation est dramatique" : le cri d'alarme du Dr Jérôme Marty (VIDEO)

·1 min de lecture

En France, l'épidémie de coronavirus accélère et contraint le gouvernement à prendre des décisions : trois nouveaux départements – la Nièvre, le Rhône et l'Aube – ont rejoint la liste des départements mis sous cloche vendredi 26 mars au soir. Le ministre de l'Éducation nationale a indiqué que désormais, chaque classe qui signalera un cas positif fermera. Et plus la situation avance, plus la perspective d'un confinement national se rapproche. Interviewé ce samedi matin su CNews, le Dr Jérôme Marty a déploré que tous les moyens n'aient pas été mis en place plus tôt pour lutter contre l'épidémie et a lancé un cri d'alarme.

Médecin généraliste, président du syndicat UFML, le Dr Jérôme Marty fait partie de ces médecins qui font le tour des plateaux télé, comme Martin Blachier et Jimmy Mohamed, pour expliquer la gravité de la crise sanitaire. Ce samedi 27 mars, il est intervenu dans La Matinale week-end présentée par Thomas Lequertier et a fait un constat sans appel : "On va devoir aller au confinement parce que la situation, aujourd'hui, est dramatique. Il ne faut pas avoir peur de le dire." Et d'ajouter : "La situation sur Paris, sur la région Paca et sur les Hauts-de-France est hors de contrôle."

Selon le médecin, l'exécutif ne suit pas la bonne stratégie. Pire, il ne suit même plus celle qui était la sienne au départ. "Aujourd'hui, on a totalement laissé tomber le tester-tracer-isoler", a-t-il déploré. Il a aussi souligné que la France n'utilise pas ou à peine les autres moyens de (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Vaccin AstraZeneca : l'Agence du médicament confirme l'existence d'un risque "rare" de thrombose
Sofia de Suède à nouveau maman : la princesse a accouché de son troisième enfant
Julien Courbet : son combat pour qu'aucune dose de vaccin ne soit jetée à la poubelle !
Fermeture des écoles : pour Martin Blachier, ça n'a "aucun sens" (VIDEO)
Harcèlement dans le journalisme sportif : après Canal+, RMC Sport ouvre une enquête interne