Comment va se dérouler le retour sur Terre de Thomas Pesquet ?

·2 min de lecture

Le retour sur Terre de Thomas Pesquet et de ses trois comparses américains et japonais prendra au minimum huit heures, à bord de la capsule Crew Dragon de SpaceX. Il s'envolera ensuite pour le Texas, puis l'Allemagne. Voici les étapes de ce retour plusieurs fois reporté.

Après plusieurs reports dus aux mauvaises conditions météorologiques, le retour sur Terre de Thomas Pesquet et de ses acolytes Shane Kimbrough et Megan McArthur de la Nasa, ainsi que le Japonais Aki Hoshide, est maintenant prévu au plus tôt à 22h33 ce lundi 8 novembre (04h33 heure de Paris dans la nuit du 9 novembre) au large des côtes de Floride. Le Français de 43 ans, qui vient de passer 6 mois (199 jours) dans la Station spatiale internationale (ISS) achève donc sa seconde mission spatiale.

Une fois que l’équipage aura intégré la capsule de retour, il procèdera à la fermeture de l’écoutille de l’intérieur, tandis que les deux astronautes qui restent à bord effectueront la fermeture de l’écoutille de l’ISS de leur côté. Cela devrait avoir lieu à 18h40 (heure de Paris). Les quatre astronautes s’installeront ensuite à leur place respective et commenceront les procédures d’allumage et de vérification du bon fonctionnement des instruments et autres systèmes de communication.

Avant de quitter l'ISS, Thomas Pesquet a partagé ce message : "200 jours dans l’espace valaient bien 99 photos : voilà une collection des meilleures de toute la mission." Crédit : ESA/NASA–T. Pesquet/K. Oldenberg

Une procédure autonome

La capsule Crew Dragon de SpaceX, qui emporte également 240 kg de matériel et d’expériences scientifiques, devrait se désamarrer de la Station spatiale internationale à 20h05 lundi 8 novembre, pour commencer le voyage de retour. La procédure se fera de manière autonome. L’engin survolera ensuite l’ISS pendant deux heures pour la photographier sous toutes les coutures, avant de se placer sur une trajectoire de rentrée dans l’atmosphère. Il faut que les conditions météorologiques soient favorables sur les sites de retour à cette étape, car une fois qu’ils sont sur la trajectoire de descente, il n’y a pas d’arrêt possible. Si les conditions ne sont pas bonnes, ils peuvent demeurer plusieurs heures en orbite avant de recevoir l’ordre de départ. L'équipage passera au m[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles