"On va coucher ensemble et tout ira mieux": le récit d'une ex-employée d'Assu 2000 harcelée par Jacques Bouthier

DOCUMENT BFMTV - Une jeune femme d'une vingtaine d'annnées raconte à notre micro avoir été harcelé par le PDG Jacques Bouthier entre 2017 et 2021.

Mots crus, toute puissance, menaces et système organisé. Jacques Bouthier, ancien patron du groupe Assu 2000, a été mis en examen et incarcéré pour "traite d'êtres humains" et "viol sur mineur". Le chef d'entreprise a démissionné ce mardi, mais depuis, les révélations sur son comportement se multiplient

BFMTV a recueilli le témoignage de Nour (le prénom a été modifié), qui a été licenciée d'Assu 2000 en novembre 2021, juste après avoir refusé les avances de Jacques Bouthier. Selon elle, des responsables de la société auraient joué le rôle de rabatteurs.

Cette femme d'une vingtaine d'années a commencé à travailler en 2017 dans les bureaux d'Assu 2000 à Tanger, au Maroc.

"Lors de ma formation, ils [des cadres de l’entreprise] m'expliquent que je suis clairement le style de Jacques Bouthier", raconte-t-elle au micro de BFMTV.

Nour refuse plusieurs fois les avances de Bouthier

Plusieurs mois après son arrivée, en octobre 2017, le grand patron se rend dans les bureaux de Tanger, et rencontre Nour.

"Il vient à côté de moi, il touche mon épaule, et je le repousse", témoigne-t-elle.

Selon Nour, le PDG de la société aurait dit, en pleine réunion: "Quelle beauté quelle belle poitrine". Quelques mois plus tard, en 2018, Jacques Bouthier et Nour se croisent lors d'une soirée au Consulat de France, à Tanger. Il renouvelle ses avances.

"Vous êtes belle, vous méritez d’être traitée comme une reine", lui lance-t-il.

"Il me dit qu'au Consulat de France, il y a des 'petites cachettes'", explique la jeune femme, qui repousse à nouveau le PDG.

"Et en même temps j'ai peur de perdre mon travail."

"On va coucher ensemble et tout ira mieux"

Car après ces deux refus, la jeune femme est mise de côté dans la société, avant qu'elle ne soit "placardisée". Dans la société, on lui dit qu'elle est une "femme têtue" et qu'elle ne "sert à rien".

Nour se rappelle alors des mots confiés par Jacques Bouthier: "En cas de problème, appelez-moi". En novembre 2021, elle se tourne vers lui. Le PDG lui répond très crument par texto.

"Ne t’inquiète pas, on va coucher ensemble et tout ira mieux. J’espère que tu suces bien, tu as une belle bouche de suceuse", écrit-il.

Nour "refuse directement" les avances de l'homme d'affaires. Le 18 novembre 2021, elle reçoit alors un message de Jacques Bouthier au ton bien différent: "Espèce de salope, tu vas dégager". Elle sera licenciée le lendemain.

La femme d'une vingtaine d'années affirme avoir été menacée de représailles si elle dévoilait le contenu des échanges. Depuis la mise en examen de Jacques Bouthier, Nour a décidé de déposer plainte en France pour harcèlement sexuel et moral.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Jacques Bouthier: les méthodes sordides du PDG

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles