Que va changer la réforme de la PAC, censée "verdir" l'agriculture européenne ?

·1 min de lecture

Après des négociations aux airs de marathon, les députés européens et membres de l'Union européenne ont trouvé un accord sur la nouvelle PAC (politique agricole commune), censée permettre de "verdir" l'agriculture européenne. Au programme, une enveloppe totale de 387 milliards d'euros sur sept ans. Mais la réforme reste jugée insuffisante par une partie des défenseurs de l'environnement. 

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici 

Il a fallu trois ans aux Européens pour se mettre d'accord sur cette nouvelle mouture. Elle date donc d'avant le pacte vert de la commission Von der Leyen, alors que ce "Green deal" fixe désormais des objectifs contraignants de réduction de gaz à effet de serre à la plupart des autre secteurs économiques. Et l'accord est donc critiqué par les eurodéputés verts et ceux du groupe GUE/NGL (gauche radicale). Ces derniers dénoncent "une trahison de l'agriculture écologique et paysanne", tandis que Les Verts appellent à voter contre l'accord au Parlement à l'automne.

Plus de marge de manœuvre pour les pays

Mais malgré cela, l'agriculture européenne va quand même être plus verte qu'avant. Environ 25% des aides directes aux agriculteurs financeront des écorégimes, des programmes environnementaux. Il faudra aussi laisser une partie des terres en jachère pour la biodiversité

Autre nouveauté : chaque pays aura plus de marge de manœuvre pour fixer ses propres priorités adaptées à ses territoires et à ses types d'exploitation. Cela se d...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles