Vœux aux Français : Emmanuel Macron en apnée jusqu’au printemps

·2 min de lecture

Pour sa quatrième intervention un 31 décembre depuis le début de son mandat, le président de la République est revenu sur l’année écoulée, « dure et injuste ». Il a tenté de dresser des perspectives et de répondre aux critiques sur la lenteur de la vaccination contre le Covid-19.

Emmanuel Macron se tient dans un fauteuil pour des vœux que l’Elysée avait promis « sobres ». A ses côtés, dans l’âtre d’une cheminée de marbre, quelques flammes crépitent. Gros plan sur un réveillon si tranquille. A l’image que celui des Français, dans leur immense majorité, s’apprêtent à vivre, en cette fin d’année 2020, sous le régime du couvre-feu et dans la crainte du virus.Pour ses quatrièmes vœux aux Français, le chef de l’Etat l’a reconnu : « Nous ne vivons pas un 31 décembre comme les autres. » Il a rappelé les « sacrifices », « les restrictions » mais aussi les efforts consentis par les Français en 2020, a compati avec les proches des 64 000 victimes de l’épidémie sur notre sol, s’est adressé aux secteurs sinistrés par la crise, qu’il s’agisse de la culture, du sport, de la restauration et du tourisme qui subissent une période « dure et injuste ». Il a également répondu, assez rapidement, aux critiques sur l’inefficacité de la campagne vaccinale contre le Covid, affirmant qu'il « ne laisserai(t) pas, pour de mauvaises raisons, une lenteur injustifiée s’installer ».Vers la fin du "quoi qu'il en coûte"Mais à moins d’un an et demi de la prochaine présidentielle, « même s’il a reconnu...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kgDisparition à Brégançon, épisode V : "La cuisine au beurre"1939 : il y a 80 ans, les masques obligatoiresBaston au George V, parade devant Depardieu et liens avec les Saoudiens : Ajroudi, l'homme qui veut racheter l'OMSelon l'ONU, 80 millions de personnes ont été déplacées par les conflits dans le monde en 2019, un record