Vétérans de l'armée, victimes d'attentats : les oubliés d'Israël

De notre correspondante à Jérusalem, Danièle Kriegel
·1 min de lecture
Yitzhak Saydian il y a un an, lors d'une interview accordée à la chaîne israélienne N12. Le jeune homme s'est immolé par le feu début avril.
Yitzhak Saydian il y a un an, lors d'une interview accordée à la chaîne israélienne N12. Le jeune homme s'est immolé par le feu début avril.

À 26 ans, brûlé à près de 100 %, Yitzhak Saydian se trouve entre la vie et la mort dans un hôpital de Tel-Aviv. Il y a dix jours, il s'est immolé par le feu face aux bureaux du département réhabilitation du ministère de la Défense à Petah Tikva, dans le centre du pays.

Vétéran de la guerre à Gaza de 2014 ? il avait pris part à la terrible bataille de Shuja'iyya au cours de laquelle 13 soldats ont été tués, dont 7 de ses camarades ?, il souffrait depuis son retour à la vie civile du syndrome de stress post-traumatique (PTSD en anglais pour « post-traumatic stress disorder »). La commission de réhabilitation du ministère de la Défense avait reconnu son handicap mais à un niveau très faible : seulement 25 %, ce qui ne lui donnait pas accès à tous les traitements adéquats, sans compter une maigre allocation mensuelle. Depuis des mois et face à une détérioration de son état, il mettait toute son énergie à obtenir un niveau d'invalidité de 50 %. Ce que la commission a refusé au motif, semble-t-il, qu'il n'avait pas été sérieusement blessé durant son service.

À LIRE AUSSIProcès des attentats de janvier 2015 : le calvaire des victimes « sans blessures »

Lors d'une interview télévisée, il avait expliqué comment cela se passait : « Vous avez une demi-heure pour décrire ce que vous traversez depuis plus de cinq ans. Et si vous voulez qu'on fasse attention à vous, il vous faut louer les services d'un avocat. Ce qui vous coûte des dizaines de milliers de shekels. » Un de [...] Lire la suite