Véronique Sanson ouvre les Francofolies en excellente compagnie

Nuc, Olivier
Véronique Sanson aux Francofolies de la Rochelle jeudi soir. / XAVIER LEOTY/AFP

C'est entourée de plusieurs artistes - notamment son fils et le père de celui-ci, Stephen Stills - que la chanteuse a donné le coup d'envoi de la manifestation rochelaise dont elle est une habituée.

En 1994, les Francofolies de la Rochelle offraient un plateau exceptionnel à Véronique Sanson. Pour ce concert unique, elle partageait l'affiche avec une pléïade d'invités, parmi lesquels Marc Lavoine, Les Innocents, Alain Chamfort ou I Muvrini. Intitulé Comme ils l'imaginent, l'album live tiré de ce concert est devenu un classique de la discographie de la chanteuse. Vingt-quatre ans plus tard, c'est en prélude à la sortie d'un nouvel album de duos - enregistré en studio, cette fois - que la chanteuse partageait la grande scène en plein air de La Rochelle avec d'autres artistes. C'est dans une ambiance big band, avec force cuivres pétaradants qu'elle a ouvert son concert, par un morceau de la fin des années 1980 sur lequel elle ne s'accompagne pas au piano. Autour d'elle, on retrouve ses fidèles lieutenants, parmi lesquels le guitariste soliste Basile Leroux, le trompettiste Steve Madaio (un ancien de chez Stevie Wonder), et deux excellents choristes masculins.

» LIRE AUSSI - NTM, Orelsan, Damso... Le rap en force pour cette 34e édition des Francofolies

Tout au long de la soirée, l'orchestre fera montre d'une mise en place impeccable et d'un goût sûr. La voix singulière de Véronique Sanson est au rendez-vous dès le début, tout comme l'enthousiasme qui porte ses prestations scéniques. «Je suis contente d'être là. J'ai envie de vous jouer des chansons que vous connaissez mal, qui ne passent pas à la radio» lance-t-elle. En queue de pie noire, derrière son piano à queue, la chanteuse ressemblerait presque à une instrumentiste classique qui aurait été bousculée par le rock et la pop.

» LIRE AUSSI - Julien Clerc, Jane Birkin et Jeanne Added en route pour les Francofolies 2018

Ferveur

Pas de (...) Lire la suite sur Figaro.fr

NTM, Orelsan, Damso... Le rap en force pour cette 34e édition des Francofolies 
Musique, spectacles, danse, enfants, photo... Le guide 2018 des festivals 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro