Stéphane Bern raconte la vraie histoire de Voltaire, insolent de l'enfance à la mort

·1 min de lecture

S'il est devenu un célèbre philosophe des Lumières, Voltaire s'est surtout illustré dans sa jeunesse comme poète mondain et tragédien. C'est cette période de sa vie que la fiction de France 2 Les aventures de jeune Voltaire, dont les deux derniers épisodes sont diffusés lundi soir, explore. Stéphane Bern revient sur cette partie de sa vie, mais également la suite, à l'occasion d'un numéro d'Historiquement vôtre consacré aux jeunes génies.

Nous sommes aux alentours de 1706, au collège jésuite Louis le Grand, à Paris. En classe, un certain François-Marie Arouet joue avec sa tabatière, au lieu d'écouter. Son enseignant, mécontent, lui inflige comme punition de composer une poésie que le jeune garçon récite aussitôt : "Adieu, ma pauvre tabatière ! Adieu, je ne te verrai plus. Ni soin, ni larmes, ni prières ne te rendront à moi, mes efforts sont perdus. Adieu, ma pauvre tabatière ! Qu’on oppose entre nous une forte barrière ! Me demander des vers ! Hélas ! Je n'en puis plus ! Adieu ma pauvre tabatière !"

Les camarades du futur Voltaire sont hilares, on peut imaginer le chahut dans la classe. Le jeune rebelle n'a que 12 ans mais on sent déjà poindre l'insolence qui participera à son succès.

>> Retrouvez les émissions de Matthieu Noël et Stéphane Bern en replay et en podcast ici

Voltaire est né François-Marie Arouet en 1694, à Paris, dans une famille de bourgeois aisés. Tout jeune déjà, il s'impose comme un petit génie. La légende veut que, à 3 ans seulement, François-Marie es...


Lire la suite sur Europe1