La vérité sur le curcuma

© Pixabay

Le curcuma, qui entre dans la composition du curry, est utilisé en Asie à toutes les sauces et depuis l’Antiquité pour ses vertus médicinales. L’épice est produite à partir du rhizome de la plante herbacée homonyme. Des centaines de travaux scientifiques ont évalué l’activité biologique de son principe actif, la curcumine. « Les études réalisées sur des modèles animaux et des cellules en culture ont montré que la curcumine présente des effets anti-inflammatoires importants », expose Christine Morand, directrice de recherche à l’Inrae et coanimatrice de l’équipe de recherche Micronutriments et santé cardio-vasculaire.

De là à en conclure que cette molécule pourrait prévenir, voire traiter, le diabète, l’athérosclérose ou des cancers, il n’y a qu’un pas, que beaucoup franchissent allègrement. Sans preuve, jusqu’à présent. Des chercheurs de l’université de Minneapolis, dans le Minnesota (États-Unis), ont passé au crible 120 essais cliniques de la curcumine sur diverses pathologies et n’ont trouvé aucun effet thérapeutique.

« La curcumine est peu absorbée par le système digestif, ses effets se concentrent donc plutôt au niveau intestinal où elle est susceptible de réduire les phénomènes inflammatoires, poursuit Christine Morand. Mais à des doses qui ne sont pas alimentaires. Les essais cliniques chez des patients atteints de cancer du côlon utilisent des doses de 2 à 8 grammes par jour. » Du côté des compléments alimentaires, différents traitements proposent la curcumine sous une (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Les idées reçues sur l’épilation et le rasage
Pourquoi le groupe sanguin O - est-il donneur universel ?
Sex tao : la pratique sexuelle pour s’épanouir au lit
Pourquoi faire la fête nous fait du bien
Quel est le meilleur anti-stress naturel ?