LA VÉRIF - Les femmes sont-elles responsables de l'inégalité salariale comme l'assure Éric Zemmour?

·3 min de lecture
Éric Zemmour invité de
Éric Zemmour invité de

876450610001_6281792473001

Invité sur BFMTV dimanche 7 novembre, Éric Zemmour a affirmé que les inégalités salariales entre les femmes et les hommes étaient "marginales" et provoquées par les choix des femmes.

• L'écart de rémunération à travail égal n'est pas de "18%"

Éric Zemmour s'offusquait sur notre antenne des "chiffres loufoques" évoqués dans les médias au sujet de l'écart de salaire entre les femmes et les hommes, notamment celui de "18%". "Ceux qui avancent qu’à métier égal les femmes sont 18 % moins bien payées, c’est faux, c’est tout, c’est faux. À métier égal, à compétences égales et à travail égal, c’est faux", s'agaçait-il.

En réalité, le chiffre auquel il fait allusion est de 16,8%. Il s'agit de l'écart de rémunération à temps de travail égal, déterminé par l'INSEE. Eurostat, chargé de l'information statistique de l'Union européenne donne un chiffre similaire: 16,5%.

Sauf que le polémiste compare les salaires des femmes et des hommes à temps de travail et poste égal. Et dans ce cas-là, effectivement, l'écart salarial entre femmes et hommes calculé par l'INSEE redescend à 5,3%. Un chiffre que le compte Twitter "Décodage Zemmour", qui se propose de factchecker les propos du polémiste, remet encore en question, prenant en compte une supposée différence de "productivité" par exemple.

• Les femmes sont "libres" de choisir des métiers mieux payés

Par ailleurs, pour l'écrivain d'extrême-droite, "il y a une inégalité salariale parce qu'elles n'ont pas les mêmes métiers". "Les femmes choisissent des métiers qui sont moins bien payés, c'est leur liberté. Moi, je défends la liberté des femmes", lance-t-il. Il est vrai que les femmes et les hommes n'exercent pas les mêmes professions.

Sauf que les secteurs où les femmes sont les plus représentées sont des secteurs moins bien payés, moins bien valorisés et bien plus précaires comme ceux de l'enseignement où les femmes représentent 65% des enseignants. Elles représentent aussi 90% des effectifs des infirmières et des aides-soignantes.

D'après l'économiste et fondatrice de la newsletter Les Glorieuses Rebecca Amsellem, interrogée par BFMTV, "ces secteurs qui sont moins bien rémunérés sont pourtant des secteurs qui portent notre société".

• Les femmes choisissent de travailler moins

Et quand la différence ne provient pas d'un choix de métier, il viendrait d'un choix lié au temps de travail. "Beaucoup de femmes choisissent du temps partiel pour élever leurs enfants, pourquoi les empêcher", affirmait le candidat putatif à l'élection présidentielle.

L'Insee confirme que les femmes sont bien plus nombreuses que les hommes à travailler à temps partiel. En effet, près de 8 contrats à temps partiel sur 10 sont occupés par des femmes. Pour autant, ça ne signifie pas qu'elles choisissent toutes ce temps partiel.

L'économiste et chercheuse Séverine Lemière confirme sur BFMTV que "quand un enfant arrive dans une famille, c'est maman qui va arrêter son activité, réduire son activité."

Or, de nombreux facteurs poussent les mères à endosser ce rôle comme l'image de ce que doit être une "bonne mère" mais aussi les capacités d'accueil et le coût de l'accueil près du foyer concerné. La chercheuse ajoute que de nombreux métiers très féminins comme la grande distribution ou les services d'aide à la personnes sont proposés uniquement à temps partiel, ne laissant aucun choix aux femmes qui travaillent dans ces domaines.

D'ailleurs, même le compte "Décodage Zemmour", dont l'objectif est de répondre à "la propagande médiatique" reconnaît que si les femmes sont plus souvent à temps partiel, cette situation "résulte sans doute aussi d’une obligation pour un nombre toujours plus grand de femmes, notamment les mères célibataires mais pas seulement, qui doivent supporter des doubles journées travail/enfants à charge".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles