Venezuela, OMS et Andrew Tate : les informations de la nuit

MERIDITH KOHUT / NYT

L’opposition vénézuélienne met fin au “gouvernement intérimaire”. Créé par l’opposition dans la foulée de la victoire de Nicolás Maduro à l’élection présidentielle de 2018, boycottée et non reconnue par une partie de la communauté internationale, le gouvernement intérimaire de Juan Guaidó n’avait pas de pouvoir réel, mais contrôlait les actifs du pays à l’étranger. “La présidence intérimaire, symbolique mais incontestablement politique”, faisait l’objet, depuis longtemps déjà, d’une “difficile remise en question”, remarque El País. L’enthousiasme initial, malgré la reconnaissance par des puissances comme les États-Unis ou la France, s’est essoufflé et les principales formations de l’opposition ont décidé vendredi de mettre fin à l’expérience.

Covid : l’OMS demande à la Chine de partager ses données. Les responsables de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ont rencontré vendredi les autorités chinoises, à qui ils ont demandé de partager “en temps réel” ses données sur le Covid-19, rapporte la BBC. Le pays connaît depuis plusieurs semaines une explosion alarmante du nombre de cas de contamination, poussant de nombreux pays – parmi lesquels les États-Unis, l’Espagne, la France, la Corée du Sud, l’Inde, l’Italie, le Japon et Taïwan – “à imposer des tests Covid aux voyageurs en provenance de Chine”. L’OMS veut notamment “davantage de données sur le séquençage génétique et sur l’impact de la maladie, y compris les hospitalisations, les admissions dans les unités de soins intensifs et les décès”.

L’influenceur Andrew Tate détenu en Roumanie pour proxénétisme. L’influenceur britannique Andrew Tate, adepte des thèses masculinistes et grand habitué des controverses, restera derrière les barreaux pendant au moins trente jours, après son arrestation jeudi soir pour une affaire de proxénétisme. L’ancien kickboxeur, est accusé de trafic d’êtres humains, viol et formation d’un groupe criminel. Il a été arrêté “avec son frère Tristan et deux suspects roumains, après une perquisition dans leurs propriétés”, rapporte la Deutsche Welle. Le parquet mène l’enquête depuis début 2021 et avait déjà perquisitionné en avril dernier une villa de l’influenceur.

[...] Lire la suite sur Courrier international