Comment les vélos ont conquis les centres-villes

A l’extérieur de la boulangerie-café Alforno, le dernier-né des sept restaurants du groupe Teatro à Calgary, se trouvent un tuyau à air comprimé jaune vif avec un panneau indiquant “gonflage gratuit”, ainsi que de nombreuses places de parking pour vélos. Sur la devanture de l’établissement est apposé un autocollant de soutien au réseau de pistes cyclables.

Le café, situé sur la piste cyclable de la 7e Rue (la première piste cyclable à chaussée séparée du centre-ville de Calgary), a ouvert en janvier. A l’intérieur, une vieille bicyclette Royal trône, suspendue au-dessus d’un buffet très chic proposant différents condiments à ajouter au café, tandis que les clients adeptes du deux-roues peuvent bénéficier d’une réduction sur leur commande grâce à la carte de fidélité “Bienvenue aux cyclistes !”.

“Nous avons compris et adopté ce dans quoi la communauté s’était engagée : un style de vie plus actif avec une utilisation très assidue des pistes cyclables”, explique Karen Kho, la directrice du service clients du groupe Teatro, à propos de ces additions plus douces pour les cyclistes. Ce genre de petites attentions n’a pas seulement pour but d’encourager les clients circulant à vélo à s’arrêter chez eux, mais s’adressent également aux employés mêmes de l’établissement qui se rendent pour beaucoup au travail à bicyclette.
Alforno n’est pas le seul à avoir adopté une approche “vélophile” : dans les différentes villes du Canada, de plus en plus de petites entreprises cherchent à répondre aux attentes des cyclistes.

Clientèle en pein essor

Certes, il est encore fréquent d’entendre certains s’insurger contre les pistes cyclables, mais les magasins, les bars et restaurants commencent à soutenir ce genre d’infrastructures leur permettant d’atteindre une nouvelle clientèle, en plein essor.

“On observe un changement radical d’attitude envers les cyclistes et vis-à-vis de la valeur que la communauté ou la clientèle cycliste apporte au marché. Les entreprises se positionnent désormais en affichant clairement leur volonté de répondre aux besoins de ces gens-là”, affirme Charles Gauthier, le président
et directeur général de l’Association pour le développement des affaires (BIA, Business Improvement Association) du centre-ville de Vancouver.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles