Vélo: l'UE veut changer de braquet

L'UE a adopté une déclaration visant à encourager la pratique du vélo. (Kiran Ridley)
L'UE a adopté une déclaration visant à encourager la pratique du vélo. (Kiran Ridley)

Un mode de transport "durable", "abordable", "sain": l'Union européenne a adopté mercredi une déclaration afin d'encourager la pratique du vélo, vue comme un maillon de sa politique climatique.

Le Parlement européen, le Conseil (représentant les Etats membres) et la Commission veulent promouvoir les infrastructures pour les vélos, améliorer la sécurité de cette pratique et accroître les investissements dans ce secteur.

Le vélo "réduit la pollution, les embouteillages urbains et favorise un mode de vie plus sain", a souligné la commissaire européenne aux Transports Adina Valean après avoir signé cette déclaration.

"En outre (c'est) une pierre angulaire de l'industrie européenne, qui stimule l'innovation et la croissance tout en créant des emplois locaux de qualité", a-t-elle ajouté dans un communiqué, à l'issue d'une réunion des ministres européens des Transports.

"Je suis convaincue que nous pouvons abandonner une approche centrée sur la voiture et la remplacer par une combinaison de mobilité douce et de transports publics", a déclaré l'eurodéputée française Karima Delli (Verts), présidente de la commission Transport au Parlement européen.

Elle a noté que "les voitures sont toujours responsables de 15% des émissions de CO2 en Europe".

Pour les signataires, le vélo "a le potentiel de contribuer grandement à la décarbonation des transports urbains ainsi qu'à la réalisation de l'objectif de réduction des émissions nettes de gaz à effet de serre à l'échelle de l'UE d'au moins 55% d'ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990 et de neutralité climatique d'ici à 2050".

Les signataires de la déclaration proclament l'objectif de "libérer le plein potentiel du vélo dans l'UE", reconnaissant qu'il est "l'un des modes de transport et de loisirs les plus durables, accessibles, inclusifs, abordables et sains, et qu'il joue un rôle capital dans la société et l'économie européennes".

Les entreprises sont encouragées à inciter leur personnel à venir au travail à vélo, par exemple en mettant à disposition des vélos, électriques ou non, et en prévoyant des emplacements de stationnement.

Les signataires s'engagent à "développer considérablement des infrastructures cyclables sûres de manière cohérente dans toute l'Europe", à "encourager l'installation de points de recharge pour vélos électriques dans le cadre de la planification urbaine", mais aussi à favoriser "l'avènement d'une industrie européenne du vélo de renommée mondiale".

La Confédération de l'industrie européenne du cycle (CONEBI) s'est félicitée de la déclaration, "une avancée majeure pour promouvoir les bénéfices et le développement du cyclisme et de l’industrie du cycle dans l’ensemble de l’Union européenne".

rmb-alm/jca/cm