Véhicules autonomes : Permis de conduire, sécurité, partage… A quoi ressemblerait un futur où les autos se conduiraient « toutes seules »

Kesso Diallo

TRANSPORTS - Avec les véhicules autonomes, l’industrie automobile pourrait devenir une industrie de service. « 20 Minutes » se penche sur les multiples conséquences d’une telle révolution

Actuellement, une voiture est inutilisée 95 % du temps selon l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Cela pourrait changer avec l’arrivée des véhicules autonomes. Ces derniers, censés « se conduire tout seuls » sont vus comme une révolution de l’industrie automobile, dans le sens où il ne s’agirait plus de biens, mais de services. « Je pense que l’intérêt du véhicule autonome est de développer l’usage serviciel de la voiture. C’est-à-dire qu’on ne la possède plus, mais on en louera une quand on en aura besoin », explique Laura Brimont, coordinatrice du programme « Modes de vie en transition » à l’Institut du Développement durable et des relations internationales (Iddri).

Le prix d’une voiture particulière autonome étant très élevé, l’autopartage permettrait en théorie de rendre ce mode de transport accessible à tous. Mais une telle innovation implique aussi des changements en termes de sécurité, de commodité du voyage, de stationnement ou encore de l’utilité du permis de conduire. 20 Minutes(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
AUDIO. On sait à quoi ressemblera la voiture des dix prochaines années
VIDEO. Nous avons testé la nouvelle Ford Focus, partiellement autonome et 100% connectée
VIDEO. Nantes: «Attachez-vous, ça freine fort!»... Avec les premiers passagers de la navette autonome