Véhicule Sentinelle incendié : le suspect mis en examen

J. P. L.
Le véhicule de l’opération Sentinelle, dont la mission est de faire face à la menace terroriste, avait été incendié samedi à Paris

Thomas P. avait été interpellé samedi après quatre heures de filature dans la capitale.


L’homme interpellé samedi en marge de l’acte 13 de la mobilisation des Gilets jaunes à Paris après l’incendie d’un véhicule de la mission antiterroriste Sentinelle a été mis examen ce mardi pour dégradations d’un bien appartenant à autrui, dégradations par un moyen dangereux, dégradations par un moyen dangereux de biens destinés à l’utilité publique, violences aggravées, violences sur une personne dépositaire de l’autorité publique, prise du nom d’un tiers et participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations). Il a été placé en détention provisoire, conformément aux réquisitions du parquet, selon une source judiciaire.

Originaire de la région bordelaise, cet homme connu des services de renseignement et fiché S (Sûreté de l’Etat) pour appartenance à la mouvance de la gauche radicale, avait été interpellé samedi après quatre heures de filature dans la capitale, selon des sources policières. Lors de son arrestation, il avait donné une fausse identité aux policiers.

Les enquêteurs le soupçonnent également d’être impliqué dans l’incendie d’une Porsche, celle du chef cuisinier Christian Etchebest, selon le Parisien, et dans des violences visant un fourgon de l’administration pénitentiaire, non loin des Champs-Elysées, l’un des épicentres habituels de la mobilisation des Gilets jaunes.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Une procureure adjointe du parquet de Paris mise en examen
Négociations sur le sort des brigadistes italiens réfugiés en France
G7 : la France veut prolonger les contrôles aux frontières
Intrusion au ministère de Griveaux : les Gilets jaunes avaient laissé des traces
Le patron d’une pizzeria de Grasse gravement blessé dans une explosion au gaz