Végétarisme : quels sont les risques de carences et comment les éviter ?

·1 min de lecture

Le végétarisme a le vent en poupe. Si cette pratique alimentaire ne représente encore qu'une minorité de Français, elle est en train "de monter en puissance", indique sur Europe 1 le médecin-nutritionniste Arnaud Cocaul, invité lundi de Sans rendez-vous. Mais arrêter de consommer de la viande et du poisson ne s'improvise pas, et il est important de réorganiser son alimentation pour éviter les carences. 

>> Retrouvez l'intégralité de Sans rendez-vous en replay et en podcast ici 

De quoi peut-on manquer lorsqu'on est végétarien ?

Si le régime végétarien est bien équilibré et organisé, les carences peuvent être évitées. "On peut tout à fait être végétarien sans souffrir de carences", assure ainsi Arnaud Cocaul, co-auteur de Végétarien sans carence avec Isabelle de Vaugelas. Mais à l’inverse, une alimentation pas assez variée peut entrainer des carences en plusieurs types de nutriments, tous essentiels au bon fonctionnement de notre organisme.

Les acides aminés

Les acides aminés sont indispensables aux différents processus métaboliques, et sont notamment en charge du transport et du stockage des nutriments comme les lipides, les glucides, les lipides, etc. Neuf d'entre eux sont considérés comme "essentiels", et ne sont pas fabriqués par le corps, mais fournis par l'alimentation. Or, rappelle Arnaud Cocaul, dans l'alimentation carnivore, les protéines animales "ont l'avantage de présenter tout l'assortiment des acides aminés essentiels", ce qui n'est pas le cas des protéines ...


Lire la suite sur Europe1