Vécu : Virée en Citroën Ami dans Paris

Vécu : Virée en Citroën Ami dans Paris-La Citroën Ami dans la jungle urbaine de Paris (©Mobiwisy/Fabien Gérard)
Vécu : Virée en Citroën Ami dans Paris-La Citroën Ami dans la jungle urbaine de Paris (©Mobiwisy/Fabien Gérard)

Lancé en avril 2020, le quadricycle électrique de Citroën se vend comme des petits pains. Notre collègue d’Autohebdo Julien Billiote en a pris le volant. Impressions.

Lorsque mes collègues de Mobiwisy m’ont proposé de tester une voiture électrique, l’automobiliste curieux que je suis y vit l’occasion de découvrir enfin la conduite zéro émission. Et puis vint le moment de découvrir la bête. Ou plutôt la lilliputienne. Consciente du look… radical de son Ami, Citroën n’a pas hésité à jouer la carte de l’autodérision en qualifiant le modèle de « grille-pain » au moment d’en faire la promotion. Robe gris mat, décoration inspirée de l’univers racing, et aileron arrière imitation carbone, le quadricycle sans permis affiche une bouille fun et décalée.

Intérieur spacieux

La première surprise vient de l’habitacle, avec un intérieur bien plus spacieux que les dimensions de l’ensemble peuvent le laisser penser. Avec ses sièges très reculés et décalés l’un par rapport à l’autre, il est tout à fait possible de caler deux grands échalas. La Citroën Ami ne possède pas de coffre, mais une personne seule aura la place pour caler un sac ou une trottinette (vive la multimodalité !) à ses côtés. Les finitions sont sommaires, que ce soit au niveau de l’assise ou du tableau de bord. On a un peu l’impression de poser son séant sur un siège de métro.

L’absence de poignées de porte, remplacées par des boutons poussoir à l’extérieur et des lanières à l’intérieur, étonne aussi. Pour ce qui est de...


Lire la suite sur mobiwisy.fr