Des œuvres d’art pillées durant la colonisation au Nigeria bientôt restituées

·1 min de lecture

Plusieurs annonces importantes viennent d'être faite dans le cadre du retour des œuvres d’art pillées durant la colonisation au Nigeria. Ces œuvres devraient être exposées à terme dans le musée d’Edo pour l’art africain, qui doit ouvrir ses portes fin 2024 dans la ville nigériane de Benin City.

Avec notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian

C’est un buste de bronze noir, représentant un oba – un roi – du Bénin qui va bientôt faire son retour « inconditionnel » sur le sol africain. Cette œuvre d’art est l’une des centaines de pièces pillées par les Britanniques lors de la prise de l’ancienne ville d’Edo en 1897.

Un « exemple notoire du vol des trésors culturels associé à […] la colonisation européenne » selon l’université d’Aberdeen où la pièce est conservée. Des discussions sont désormais engagées avec les autorités nigérianes pour organiser le transfert légal puis le transfert physique de la précieuse sculpture.

440 bronzes du Bénin restitués par l'Allemagne

En parallèle, Berlin négocie également la restitution de plus de 500 objets historiques, dont 440 bronzes du Bénin au Nigeria. La moitié de ces œuvres devait être exposée à la fin de l’année 2021 au Forum Humboldt, un musée de la capitale allemande - mais son directeur suggère maintenant de présenter au public des reproductions, voire de laisser des espaces vides symboliques, pour engager une réflexion critique sur l’histoire de ces objets.

Reste à savoir si le British Museum de Londres et le Pitt Rivers Museum d’Oxford suivront ces exemples et s’engageront à leur tour à restituer leurs vastes collections de bronzes du Bénin.

►À lire aussi : Au Nigeria, un grand musée d'art en projet pour accueillir les bronzes du royaume du Bénin