Usine Arkema : la ville de Pierre-Bénite près de Lyon contaminée aux "polluants éternels" ?

La ville de Pierre-Bénite près de Lyon, où se trouve une usine Arkema, pourrait être fortement polluée par des perfluorés selon un reportage d'Envoyé Spécial.

Les taux seraient extrêmement élevés. Une partie de la ville de Pierre-Bénite près de Lyon, où se trouve une usine chimique Arkema, serait fortement polluée par des perfluorés, selon l'émission Envoyé Spécial diffusée le jeudi 12 mai 2022. Des révélations d'autant plus importantes que ces polluants toxiques ont un effet sur la santé.

Les PFAS, aussi appelés "polluants éternels", sont largement utilisés dans l'industrie chimique, "notamment pour les traitements anti-taches et imperméabilisants de textiles (vêtements, tissus, tapis, moquettes...), les enduits résistants aux matières grasses pour les emballages en papier et/ou carton autorisés pour le contact alimentaire, les revêtements anti-adhésifs, les mousses anti-incendie, les tensioactifs utilisés dans l’exploitation minière et les puits de pétrole, les cires à parquet, ou encore certaines formulations d’insecticides", explique l'Inserm dans un rapport. Une omniprésence qui a rendu banal le contact aux PFAS. "Les consommateurs des pays industrialisés sont aujourd’hui en contact avec ces composés dans leur vie quotidienne, à travers un grand nombre de produits manufacturés. Les PFC relargués dans l’environnement se retrouvent dans la chaîne alimentaire et in fine dans les organismes vivants." Les PFAS avaient d'ailleurs fait l'objet du film Dark Waters (sorti en 2019), qui montre le combat d'un avocat contre la firme chimique DuPont, produisant le Téflon.

Des taux bien plus élevés que les valeurs référence

Il n'existe pour le moment pas de normes européennes sur les perfluorés, bannis en 2020 de l'Union européenne. Toutefois, les analyses réalisées à Pierre-Bénite par le professeur de chimie néerlandais Jacob de Boer, professeur à l'université libre d'Amsterdam, livrent un constat alarmant. Dans l'air, les échantillons prélevés ont montré un taux de PFOA (un perfluoré de la famille des PFAS) jusqu'à huit fois supérieures aux valeurs de référence de l'ONU. Dans les sols, les taux retrouvés dépassent de 83 fois le[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles