Publicité

Usher fait le show au Super Bowl, mais Taylor Swift et Beyoncé lui volent la vedette

Usher à Las Vegas, dimanche (EZRA SHAW)
Usher à Las Vegas, dimanche (EZRA SHAW)

Le crooner américain Usher a enflammé l'Allegiant Stadium de Las Vegas, dimanche, lors du sacro-saint spectacle de la mi-temps du Super Bowl, mais Taylor Swift lui a volé la vedette, sans chanter une note, tout comme Beyoncé, qui a annoncé de nouveaux morceaux.

Le chanteur de 45 ans, dont plus d'un quart de siècle dans le gotha de la musique, a livré une prestation efficace, en "performer" charismatique qu'il est, très influencée par la mythologie de Las Vegas.

Danseuses de revue, acrobates, échassiers, faux croupiers ou encore pole dancers l'ont accompagné lors de ce concert en forme de pot-pourri qui marque traditionnellement la mi-temps du Super Bowl, finale du championnat de football américain NFL.

Usher Raymond IV, de son nom complet, n'a pas ménagé ses efforts, mettant à profit les qualités de danseur qui ont contribué à sa popularité.

Un à un, il a égrainé les titres qui ont marqué sa carrière, forte de neuf morceaux numéro des ventes aux Etats-Unis et de plus de 75 millions d'albums écoulés dans le monde.

"Yeah!", "Love In This Club" ou "Burn" ont ainsi résonné dans l'Allegiant Stadium de Las Vegas, où Usher a été artiste en résidence de juillet 2022 à décembre 2023.

Suivie par l'artiste HER et le rappeur Ludacris, la chanteuse Alicia Keys l'a brièvement rejoint sur scène pour interpréter leur duo "My Boo", un autre numéro un du hit parade américain.

Usher, qui n'a plus enregistré de numéro un depuis plus de 13 ans, cherche à se relancer avec un nouvel album, "Coming Home", sorti vendredi, et une tournée qui démarrera en août.

S'il a contribué à redynamiser le R'n'B à la fin des années 90, l'artiste d'Atlanta est désormais l'un des représentants d'un style musical qui peine à rester pertinent.

Fanfare, changements de tenues, déhanchements à gogo, Usher a tout donné dimanche pour faire vibrer les 60.000 spectateurs présents, parmi lesquels Beyoncé, Jay-Z, le basketteur LeBron James... et Taylor Swift.

Arrivée directement de Tokyo, où elle s'était produite la veille, l'artiste aux 14 Grammy Awards était en loge pour soutenir son compagnon Travis Kelce, joueur des Kansas City Chiefs, qui affrontaient les San Francisco 49ers.

Les réseaux sociaux s'enflammaient depuis plusieurs jours en perspective de l'apparition de la reine de la pop, qui est restée discrète mais n'a pu échapper à l'attention des caméras.

Usher a aussi été éclipsé par Beyoncé, qui a publié sur son compte Instagram, au moment même du spectacle de la mi-temps, un petit film annonçant ce qui semble être de nouveaux morceaux, à paraître le 29 mars.

La courte vidéo montre une femme, qui semble être Beyoncé, conduisant un taxi au milieu de paysages arides, sur fond de musique aux accents country.

tu/mlb