Gaza: Les USA n'estiment pas utile une action de l'Onu, la France veut une résolution

·2 min de lecture
GAZA: LES USA N'ESTIMENT PAS UTILE UNE ACTION DE L'ONU, LA FRANCE VEUT UNE RÉSOLUTION

par Michelle Nichols et John Irish

NEW YORK/PARIS (Reuters) - La France a appelé mardi à une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu sur les affrontements entre Israël et les combattants palestiniens, tandis que des diplomates ont rapporté que les Etats-Unis estimaient qu'un communiqué public dans l'immédiat du Conseil de sécurité ne contribuerait pas à apaiser les tensions.

Les 15 membres du Conseil de sécurité ont tenu mardi leur troisième réunion à huis clos en une semaine pour évoquer l'ampleur sans précédent depuis des années du conflit entre l'Etat hébreu et les Palestiniens.

Une réunion publique s'était aussi tenue dimanche, sans qu'un accord ne soit trouvé sur la publication d'un communiqué du fait de l'opposition des Etats-Unis. Un consensus est nécessaire.

"Nous n'avons pas été silencieux et vous non plus", a dit mardi au Conseil l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Linda Thomas-Greenfield, selon un diplomate de l'Onu informé des remarques.

"Concernant une action supplémentaire du Conseil de sécurité, nous devons évaluer si toute action ou communiqué ferait avancer la perspective d'une fin des violences", a-t-elle dit par ailleurs. "Nous ne jugeons pas pour le moment qu'un énoncé public aiderait à la désescalade".

D'après des diplomates, la France a soulevé durant cette réunion la possibilité d'une résolution du Conseil de sécurité sur le conflit entre Israël et les Palestiniens.

L'Elysée a par la suite confirmé que Paris appelait à une résolution sur la question, sans donner davantage de précisions.

Aucun projet de document n'a pour le moment été présenté, ont déclaré des diplomates.

Linda Thomas-Greenfield a déclaré au Conseil de sécurité que la priorité de Washington était "et restera de mener des démarches diplomatiques intenses afin de mettre un terme à ces violences", ajoutant que le président américain Joe Biden avait exprimé son soutien en faveur d'un cessez-le-feu.

Des diplomates français disent penser qu'une résolution du Conseil de sécurité pourrait alimenter la pression sur les parties prenantes au conflit afin qu'elles mettent fin à celui-ci. Ils estiment qu'un tel vote viendrait s'ajouter à d'autres initiatives diplomatiques et qu'il était possible de faire "évoluer" la position des Etats-Unis.

(version française Jean Terzian)