USA : polémique après les propos homophobes d'une vedette de télé-réalité

Libération.fr
Phil Robertson (à droite), avec Willie et Jase Robertson, le 22 septembre 2013 à Détroit.

Phil Robertson, star de la très populaire émission «Duck Dynasty», a qualifié l'homosexualité de «péché», provoquant un scandale dans le pays.

Pour ou contre «Duck Dynasty» ? La polémique faisait rage vendredi aux Etats-Unis sur le maintien ou non à la télévision de la vedette d’une émission de télé-réalité très populaire, évincé après des propos homophobes. Vendredi matin, plus de 85 000 personnes avaient signé une pétition demandant à la chaîne du câble A&E Networks de «faire revenir Phil Robertson», au nom de la liberté de parole et de religion.

L’homme de 67 ans, longue barbe grise, bandana autour de la tête, tenue de camouflage et arme au poing, est le patriarche d’une famille qui fabrique des appeaux de canards (Duck en anglais) à West Monroe en Louisiane (sud). Il est aussi la vedette de l’émission de télé-réalité la plus populaire du câble américain, «Duck Dynasty», qui a rassemblé le nombre record de 11,8 millions de téléspectateurs pour le début de sa quatrième saison en août. On y voit le patriarche et sa tribu chasser, exprimer ses convictions religieuses de chrétien «born-again» (converti) ou son patriotisme, avec le franc-parler d’un natif du bayou.

Le scandale a éclaté en milieu de semaine après la parution d’un article dans l’édition de janvier du magazine GQ. L’homme y déclare dans une interview que l’homosexualité est un «péché», tout en s’en remettant «au Tout-Puissant pour juger». Il y dit aussi que «les adultères, les idolâtres, les hommes prostitués, les délinquants homosexuels, les avares et les ivrognes n’héritent pas du royaume de Dieu».

Les associations homosexuelles sont aussitôt montées au créneau, enclenchant une polémique qui depuis enflamme l’opinion. Human Rights Campaign, a dénoncé des propos «incroyablement blessants», suivie par des associations de droits de l’homme.

Jeudi, la participation de la vedette a été «suspendue indéfiniment» par la chaîne. Les propos de Phil Robertson «ne reflètent absolument pas ceux de la chaîne, (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

A Bruxelles, la Centrafrique ne fait pas recette
Libye : le chef des renseignements de Benghazi tué en pleine rue
En Centrafrique : «On voudrait que les Français restent ici»
L'UE salue la libération de Khodorkovski
Soudan du Sud : l'ONU évacue les Casques bleus