USA: L'auteur des "mémos sur la torture" obtient un poste gouvernemental

WASHINGTON (Reuters) - Un ancien responsable gouvernemental, décrié comme étant le principal auteur de la légitimation juridique des "techniques d'interrogatoire améliorées", a, de justesse, été confirmé mardi par le Sénat comme principal avocat du département américain des Transports au sein de l'administration Trump.

Steven Bradbury, avocat à Washington chez Dechert LLP et ancien avocat de premier plan au sein du département de la Justice lorsque George W. Bush occupait la Maison blanche, a été critiqué aussi bien par des élus démocrates que républicains avant de voir son poste être confirmé par 50 voix contre 47.

"Les mémos de M.Bradbury étaient des feuilles de permission de torture", a déclaré le sénateur républicain John McCain, prisonnier pendant cinq ans et demi pendant la guerre du Vietnam.

"C'est un chapitre noir, très noir, dans l'histoire du Sénat américain", a-t-il ajouté.

Steven Bradbury, dont la nomination avait été proposée par Donald Trump, avait défendu ses travaux juridiques en juin devant une commission du Sénat.

Il avait alors dit que les "questions que nous avions abordées avaient soulevé des problèmes difficiles", au sujet des techniques d'interrogation renforcée - dont le "waterboarding" ou la simulation de noyade - ajoutant que les mémos qu'il avait rédigés avaient été "sa meilleure appréciation de ce que requérait la loi".

Mardi, Steven Bradbury n'était pas disponible dans l'immédiat pour faire un commentaire.

Rand Paul, un autre sénateur républicain opposé à la nomination de Steven Bradbury, a dit dans un message posté sur Twitter : "on ne devrait pas pouvoir être l'auteur de mémos sur la torture et après obtenir un autre boulot gouvernemental".


(David Shepardson, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages