USA-Iran : les compagnies aériennes obligées d’adapter leurs parcours

Depuis l'assassinat du général iranien Qassem Soleimani à Bagdad (Irak) dans un raid aérien américain, les tensions entre les deux pays sont plus que jamais ravivées. À tel point que les compagnies aériennes ont dû revoir leurs plans de vol afin d'éviter certaines zones, rapporte Air-Journal. Ainsi l'Inde a demandé à ses transporteurs d'éviter si possible l'espace aérien iranien, alors que pour rejoindre l'Europe ou l'Amérique du Nord, les compagnies indiennes le survolent forcément.

>> A lire aussi - Iran/Etats-Unis : vent d'inquiétude pour les marchés mondiaux

La compagnie nationale polonaise LOT Polish Airlines a quant à elle déjà revu ses plans de vol. Ainsi, les avions reliant Varsovie à l’Inde, le Sri Lanka, Bangkok et Singapour ne survoleront plus l'Iran. Des changements de routes qui n'auront pas d'impact significatif sur "la ponctualité ou la durée des vols", a assuré Michal Czernicki, porte-parole de la compagnie polonaise, rappelant au passage que "la sécurité des vols est primordiale".

Le Pakistan également évité

L'aviation civile américaine, la Federal Aviation Administration (FAA), a quant à elle demandé aux compagnies aériennes américaines d'éviter de survoler le Pakistan "en raison des activités d’extrémistes et de militants dans le pays". L'agence craint des attaques contre les avions et les aéroports, même si les avions ne font que traverser son espace aérien. À cause des tensions dans la région, en février 2019, United Airlines et Air Canada avaient déjà suspendu ou modifié les routes de leurs appareils, rappelle Air-Journal.

>> A lire aussi - L'armée iranienne peut-elle vraiment menacer les États-Unis ?

Quant à l'aéroport de Bagdad, affecté par les frappes de drones américains, plusieurs compagnies ont déjà suspendu leurs vols vers la capitale irakienne. C'est le cas notamment de Royal Jordanian Airlines, la low-cost Flynas et Gulf Air. D'autres compagnies aériennes telles que Qatar Airways, Emirates Airlines, Air Arabia ou Flydubai suivent la situation

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Diesel : 200 investisseurs réclament un montant colossal à Daimler
Delphine Ernotte veut prolonger son mandat à la tête de France Télévisions
Falcon, Super Puma, A330… le coût horaire salé des avions du gouvernement
Ces managers ont dû gérer des conflits au travail, ils racontent
Offre d'emploi : devenez pilote d'éléphant à Nantes