USA:Le FBI s'inquiète du risque de manifestations armées avant le 20 janvier

par Mark Hosenball
·3 min de lecture
USA: LE FBI S'INQUIÈTE DU RISQUE DE MANIFESTATIONS ARMÉES AVANT LE 20 JANVIER

par Mark Hosenball

WASHINGTON (Reuters) - La police fédérale américaine a prévenu que des groupes armés prévoyaient de manifester à Washington et dans les capitales des 50 Etats des Etats-Unis avant l'investiture du futur président Joe Biden le 20 janvier, a-t-on appris de source policière.

Face au risque de troubles liés aux actions de partisans de Donald Trump, la Garde nationale des Etats-Unis a été autorisée à déployer jusqu'à 15.000 membres à Washington pour contribuer au maintien de l'ordre lors de la cérémonie d'investiture du président élu démocrate et le Washington Monument sera interdit aux touristes.

Le Secret Service, chargé de la sécurité présidentielle, entamera ses préparatifs pour la cérémonie dès mercredi, avec six jours d'avance, "à la lumière des événements de la semaine dernière", allusion à l'assaut lancé par des partisans de Donald Trump contre le Capitole mercredi dernier, a déclaré le secrétaire par intérim à la Sécurité intérieure, Chad Wolf.

Les conseillers de Joe Biden ont déclaré lundi que la cérémonie serait axée sur "l'unité de l'Amérique", alors que le pays reste encore sous le choc des scènes de violences et de chaos de mercredi dernier, lorsque des centaines de militants et activistes "trumpistes" ont pris d'assaut le Capitole pour tenter d'empêcher la certification par le Congrès de la victoire de Joe Biden. Cinq personnes ont trouvé la mort lors de cette intrusion, dont un policier, tué à coups d'extincteur selon le New York Times.

Le FBI dit s'attendre à des risques de manifestations armées dès le 16 janvier, a précisé la source interrogée par Reuters, et dans les trois jours précédant l'investiture.

Le chef de la Garde nationale, le général Daniel Hokanson, a déclaré à la presse qu'environ 10.000 membres de la Garde nationale devraient être déployés dès samedi à Washington.

Selon un journaliste d'ABC News, citant une note du FBI, un groupe armé identifié a dit qu'il prévoyait d'envoyer ses membres à Washington le 16 janvier et a promis un soulèvement en cas de tentative d'écarter Donald Trump du pouvoir.

Le National Park Service, l'agence fédérale chargée de la gestion des parcs et monuments aux Etats-Unis, a annoncé qu'il suspendait jusqu'au 24 janvier les visites au Washington Monument, l'obélisque érigée au XIXe siècle en l'honneur de George Washington.

La commission chargée par Joe Biden de préparer l'investiture a recommandé aux Américains de ne pas se rendre à l'inauguration, pour des raisons sanitaires liées à la pandémie de coronavirus, ajoutant que le National Mall serait recouvert de 191.500 drapeaux de différentes tailles, pour représenter la foule absente.

Donald Trump a déjà fait savoir qu'il n'assisterait pas à la cérémonie.

"Je n'ai pas peur de prêter serment à l'extérieur", a déclaré Joe Biden lundi à des journalistes à Newark, dans le Delaware, où il a reçu sa seconde dose du vaccin anti-COVID de Pfizer-BioNTech. Le président élu prête serment traditionnellement sur les marches du Capitole.

(version française Bertrand Boucey et Jean-Stéphane Brosse)