USA: Deux policiers du Capitole poursuivent Trump pour les émeutes du 6 janvier

·2 min de lecture
USA: DEUX POLICIERS DU CAPITOLE POURSUIVENT TRUMP POUR LES ÉMEUTES DU 6 JANVIER

WASHINGTON (Reuters) - Deux policiers du Capitole ont engagé une action en justice contre l'ancien président américain Donald Trump, qu’ils accusent d’avoir incité à l'insurrection et d’être donc responsable des blessures physiques et émotionnelles qu'ils ont subies lors de l'assaut du siège du Congrès le 6 janvier.

James Blassingame et Sidney Hemby, en service depuis respectivement 17 et 11 ans, ont déposé plainte mardi auprès du tribunal de district des États-Unis pour le District de Columbia et réclament des dommages-intérêts d'au moins 75.000 dollars (64.000 euros) chacun.

Trump a nié toute responsabilité dans les émeutes qui ont fait cinq morts, dont un officier de police. Son cabinet n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

La plainte évoque la conduite de l'ancien président républicain avant et après l'élection présidentielle du 3 novembre, notamment certains de ses commentaires prononcés dans ses discours, sur Twitter et pendant les débats présidentiels.

Elle ajoute que Trump a encouragé la violence tout au long de la campagne présidentielle de 2020 et qu’il n’a cessé d’affirmer que l'élection avait été truquée après la victoire annoncée de Joe Biden.

"Pendant sa campagne de 2016, et tout au long de sa présidence, Trump avait menacé d’utiliser la violence contre ses adversaires, encouragé ses partisans à commettre des actes de violence, et cautionné les actes de violence de ces partisans, y compris des suprémacistes blancs et des groupes haineux d'extrême droite", peut-on lire.

La plainte cite également les encouragements de Trump à ses partisans à venir au Capitole le 6 janvier, citant comme exemple un tweet publié le 19 décembre : "Big protest on D.C. on January 6th. Be there, will be wild" ("Grosse manifestation à Washington le 6 janvier. Soyez là, ce sera dingue").

"Le tweet du 19 décembre de Donald Trump concernant le rassemblement du 6 janvier a été pris littéralement par beaucoup de ses partisans comme un appel aux armes ", est-il indiqué dans la plainte.

(Doina Chiacu et Lisa Lambert, version française Laura Marchioro, édité par Blandine Hénault)