USA: Le Congrès progresse vers l'adoption d'un plan de relance

par Richard Cowan
·2 min de lecture
USA: LE CONGRÈS PROGRESSE VERS L'ADOPTION D'UN PLAN DE RELANCE

par Richard Cowan

WASHINGTON (Reuters) - La Chambre américaine des représentants a adopté vendredi une résolution destinée à faciliter l'approbation du plan de relance de 1.900 milliards de dollars (1.578 milliards d'euros) voulu par le président Joe Biden pour atténuer l'impact économique du coronavirus sans avoir besoin de soutiens dans les rangs républicains.

Le texte, qui n'a pas force de loi, avait déjà été approuvé de justesse vendredi aux premières heures par le Sénat à l'issue d'un débat marathon de quinze heures. La voix de la vice-présidente Kamala Harris s'était alors révélée décisive, la chambre haute du Congrès étant divisée à 50-50, l'équilibre actuel entre démocrates et républicains, sur cette résolution.

L'adoption du plan de relance devrait prendre plusieurs semaines alors qu'une majorité de 60 voix est nécessaire pour le vote de la plupart des projets de loi au Sénat, composé de 100 sièges, une majorité simple suffira avec la procédure engagée par les démocrates.

Joe Biden et les démocrates majoritaires au Congrès plaident pour une législation globale afin de faire face aux défis de la crise sanitaire qui a tué plus de 450.000 Américains et créé des millions de sans-emploi.

Le président démocrate a jugé que les chiffres du marché du travail publiés vendredi, avec un rebond de l'emploi moins marqué que prévu et des destructions de postes revues à la hausse pour le mois de décembre, montraient l'urgence d'un plan de relance massif.

Au rythme actuel des créations de postes, a-t-il dit, il faudra dix ans aux Etats-Unis pour renouer avec le plein emploi.

La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, s'est fixé pour objectif de boucler un texte reflétant les grandes orientations de la Maison blanche d'ici la fin du mois, afin de le transmettre au Sénat.

Cela laisserait le temps à la chambre haute du Congrès d'adopter cette législation avant la mi-mars, date à laquelle expireront les aides aux chômeurs instaurées depuis la crise.

Les démocrates veulent dépenser une partie de ces 1.900 milliards de dollars pour accélérer la campagne de vaccination aux Etats-Unis.

L'administration Biden a de son côté annoncé qu'elle invoquerait le Defense Production Act, qui confère des pouvoirs exceptionnels à l'exécutif, pour aider le laboratoire Pfizer à augmenter sa production de doses de vaccin. "Toute option" est sur la table pour produire davantage de doses d'un autre vaccin, celui de Johnson & Johnson, sous réserve de son approbation par les autorités sanitaires.

L'argent du plan de soutien devrait également servir à prolonger les indemnités de chômage et à verser des chèques aux ménages afin de les aider à régler leurs factures et de soutenir la consommation.

Les républicains proposent de leur côté un plan dont le montant représente environ un tiers de celui proposé par Biden.

(version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)