USA: Biden va commencer à réunir les familles de migrants séparées par la politique frontalière de Trump

par Mimi Dwyer et Ted Hesson
USA: BIDEN VA COMMENCER À RÉUNIR LES FAMILLES DE MIGRANTS SÉPARÉES PAR LA POLITIQUE FRONTALIÈRE DE TRUMP

par Mimi Dwyer et Ted Hesson

LOS ANGELES (Reuters) - Les États-Unis réuniront cette semaine quatre familles de migrants séparées à la frontière entre les États-Unis et le Mexique sous l'administration Trump, ont déclaré des responsables américains, ce qui constitue le premier pas vers la réalisation d'une promesse de campagne du président Joe Biden.

Les familles seront autorisées à entrer aux États-Unis dans le cadre d'une procédure d'urgence appelée "libération conditionnelle humanitaire", a déclaré dimanche lors d'une conférence de presse Michelle Brane, qui dirige un groupe de travail créé par Biden pour réunir les familles de migrants séparées.

"Pour ce qui concerne les familles que nous allons réunir cette semaine, les enfants sont aux États-Unis et les parents vont les rejoindre", a-elle-précisé.

Le ministère américain de la sécurité intérieure (DHS) étudie actuellement la possibilité de leur accorder un statut d'immigration à plus long terme, a-t-elle ajouté.

Lee Gelernt, avocat de l'American Civil Liberties Union, association pour la défense des droits de l'homme qui a poursuivi l'administration de l'ancien président Donald Trump au sujet de sa politique de séparation, a déclaré que son organisation ne savait pas combien d'enfants étaient encore séparés de leurs parents, mais que le nombre était probablement supérieur à 1.000.

Ces derniers mois, l'administration Biden a été confrontée à une forte augmentation du nombre de migrants franchissant la frontière, notamment des mineurs non accompagnés et des familles avec de jeunes enfants, provenant en particulier d'Amérique centrale.

L'administration Trump, connue pour sa position intransigeante en matière d'immigration, a adopté au printemps 2018 une politique générale de "tolérance zéro" consistant à poursuivre tous les personnes traversant les frontières sans autorisation, ce qui a entraîné la séparation massive des parents de leurs enfants.

Trump a par la suite annulé cette politique qui a suscité un tollé international, mais, selon les organismes de surveillance du gouvernement, les séparations ont commencé avant cette politique et ont continué après. Dans certains cas, les parents ont été expulsés et les enfants sont restés aux États-Unis avec d'autres membres de leur famille ou auprès de tuteurs.

Biden a qualifié les séparations des familles sous l'administration Trump de "tragédie humaine".

Le secrétaire du DHS, Alejandro Mayorkas, qui a également participé à la conférence avec les journalistes, a refusé de fournir des détails sur les familles qui seront réunies, invoquant des raisons de confidentialité, mais a précisé que l'une d'entre elles est hondurienne et l'autre mexicaine.

Le deux sont séparées depuis 2017, a-t-il dit, ajoutant que les réunifications de cette semaine seraient "les premières d'une longue série."

(Version française Federica Mileo, édité par Blandine Hénault)