USA : " trop attirante " pour son patron, elle est licenciée

Pour la justice américaine, il ne s'agit pas d'un cas de discrimination. Pourtant, le témoignage de cette assistante dentaire de l'Iowa (dans le centre des Etats-Unis) est loin de dépeindre un patron exemplaire. Depuis dix ans, Melissa Nelson travaille dans le cabinet du docteur James Knight. Après neuf années de collaboration, le dentiste commence à lui faire des remarques plus que déplacées. Selon les documents du tribunal, il lui aurait notamment fait remarquer que ses vêtements le " déconcentraient " parce qu'ils " accentuaient les formes de son corps ". Il va jusqu'à lui dire que s'il " voyait son pantalon se bomber, elle saurait que ses habits étaient trop aguicheurs ". Malgré les protestations de son employée, il aurait également fait allusion à sa vie privée, estimant qu'elle avait trop peu de relations sexuelles, ce qui pour lui était " comme avoir une Lamborghini dans son garage et ne jamais la conduire "." Une grande menace " pour son mariageLa situation dégénère quand l'épouse du docteur Knight tombe sur les SMS que son mari a adressés à Melissa Nelson. Face aux suspicions de sa femme, le dentiste décide de licencier son employée au motif qu'elle est " une grande menace " pour son mariage. Contre toute attente, les membres de la Cour Suprême de l'Etat de l'Iowa - composée uniquement d'hommes - ont jugé qu'il ne s'agissait pas d'un cas de discrimination. Ce verdict va " permettre aux employeurs de licencier les employées cherchant à exciter la jalousie de leurs épouses ", s'est réjoui l'avocat du dentiste à l'issue du procès. La Cour a tout de même reconnu que le licenciement n'était " pas juste ".

Retrouvez cet article sur elle.fr

Licenciée d'un hôtel pour défaut de sourire, elle obtient gain de cause
Harcèlement sexuel : le Sénat adopte le texte à l'unanimité
Harcèlement sexuel : une plainte "symbolique" des féministes
USA : trois employées accusent " Walmart " de discrimination

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.