Aux urgences de Nice, une nonagénaire contrainte d'attendre trois jours pour se faire opérer

Dans les hôpitaux niçois, on n’opère plus faute de moyens. Hughette Brosset 90 ans, en a fait l’amère expérience. Après une fracture du col du Fémur elle s'est présentée aux urgences de l’hôpital Pasteur de Nice. Elle a alors attendu trois jours pour se faire opérer avant de renoncer et de se faire transférer dans un autre établissement.

"Il n'y a pas de volonté de ne pas la traiter dignement, mais c’est ce qu’il se passe puisqu’on ne s’en occupe pas. Elle a eu une fracture du col du fémur, il faut l’opérer, c’est tout", assure Muriel, la fille d’Huguette.

Plusieurs hôpitaux dénoncent le manque de moyen

Du côté du CHU, on explique que les conditions n’étaient pas réunies pour opérer la nonagénaire en toute sécurité: "Il y a une désorganisation chronique du bloc opératoire qu’on signale depuis deux ans à la direction. Il y a une pénurie d’anesthésistes et d’infirmières. Et il y aussi le problème des instruments chirurgicaux. Rendez-vous compte qu’on n’a pas les instruments adéquats pour opérer les patients", martèle le Professeur Christophe Trojani, médecin au CHU de Nice.

Cette situation délicate ne concerne pas le CHU de Nice. Dans une vidéo, les membres du personnel du CHU de Toulouse, pourtant en tête du classement des hôpitaux de l'hebdomadaire Le Point, avaient interpellé Emmanuel Macron sur leurs conditions de travail et le manque de moyens...

Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser : 

A lire aussi