Urgences en crise à Thionville, la majorité des soignants en arrêt maladie

© AFP

Selon des sources syndicales, 55 infirmiers et aide-soignants sur 59 ont été placés en arrêt maladie, souvent sur décision des médecins des urgences eux-mêmes. Le service fonctionne de manière très dégradée et seules les urgences vitales sont assurées.

Les urgences de l'hôpital de Thionville (Moselle) fonctionnent de manière très dégradée samedi, la quasi-totalité des infirmiers et aide-soignants, "épuisés", ayant été placés en arrêt maladie, a-t-on appris auprès du CHR de Metz-Thionville et des syndicats.

"En raison de nombreux arrêts maladie déposés (vendredi) par l'équipe soignante, le centre hospitalier régional Metz-Thionville modifie le fonctionnement du service des urgences adultes de l'hôpital" de Thionville, "jusqu'au 6 janvier", annonce le CHR dans un communiqué.

À lire aussi Les urgences sont-elles saturées ?

Si la prise en charge des urgences vitales par les équipes du SMUR reste "opérationnelle", les autres patients sont orientés vers d'autres établissements.

Selon des sources syndicales, 55 infirmiers et aide-soignants sur 59 ont été placés en arrêt maladie, souvent sur décision des médecins des urgences eux-mêmes.

"On en arrive là parce que malgré leur engagement, les équipes sont à bout, épuisées, et incapables d'assurer une prise en charge de qualité, ce qui est insupportable pour eux", indique à l'AFP Clarisse Mattel, infirmière et secrétaire générale du syndicat MICT-CGT. "C'est une problématique qui dépasse la situation d'un hôpital, c'est tout l'hôpital public qui est en crise: on ne peut plus prendre correctement en charge les patients."

Un patient de 90 ans resté plus de 90 heures sur un brancard

Le service des urgences, qui dispose de 12 box d'accueil, enregistre plus de 100 passages...

Lire la suite sur ParisMatch

VIDÉO - 2022 s'achève dans une tension extrême pour le système de santé