Urgences : équipes essorées et automne compliqué, selon Samu-Urgences France

© MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / HANS LUCAS VIA AFP

L'automne s'annonce "compliqué" pour les services d'urgence, les services mobiles d'urgence et de réanimation (Smur) et le 15, dont les équipes "sont essorées", a mis en garde lundi le président de l'association Samu-Urgences de France (SUdF) Marc Noizet, successeur du ministre de la Santé François Braun à la tête de l'organisation. "Cet automne va être sans aucun doute très compliqué, on ne regarde pas forcément l'avenir avec le sourire", a dit à l'AFP le Dr Marc Noizet, également chef du service des urgences de Mulhouse, dans le Haut-Rhin.

>> LIRE AUSSI - Crise des urgences : les mesures de la «mission flash» sont-elles suffisantes ?

"On a des équipes très fragiles, où les gens sont démobilisés"

"Les équipes sont essorées, il y a une forte attente des professionnels, on a des équipes très fragiles, où les gens sont démobilisés, donc il va falloir dès cette rentrée pouvoir donner des signaux forts aux professionnels pour éviter que l'hémorragie s'aggrave et que certains services d'urgences se retrouvent encore en plus grande difficulté", a-t-il estimé. "Toutes les mesures qui vont pouvoir être pérennisées seront autant de signaux positifs qui permettront de redonner un peu d'espoir à ces services", a considéré le Dr Noizet, en marge d'une conférence de presse sur l'expérimentation dans le Haut-Rhin d'une équipe mobile de télémédecine.

>> À LIRE - Urgences : «C'est l'effondrement du système» qui se prépare, alerte Patrick Pelloux

Les centres 15 ont connu "une au...


Lire la suite sur Europe1