"Il y a urgence": la Nupes lance une pétition pour appeler à la taxation des super-profits

La coalition de gauche parle d'une "revendication de justice" et dénonce la récente baisse de pouvoir d'achat pour de nombreux Français. Elle pointe également du doigt les gros bénéfices réalisés par des multinationales.

La taxation des entreprises aux super-profits de nouveau sur le tapis? La Nupes a mis en ligne ce vendredi une pétition pour appeler à taxer les sociétés faisant de gros bénéfices. L'initiative, révélée via un tract publié par La France insoumise, est justifiée par l'inflation galopante dans le pays et les profits réalisés par certaines grandes entreprises. "Il y a urgence", assure LFI.

"Nous demandons que soit votée dans les plus brefs délais une loi de taxation des super-profits des multinationales. C’est une revendication de justice face à la situation sociale que connaît aujourd’hui notre pays", demande la Nupes.

Pour promouvoir la pétition, la Nupes a fait imprimer des tracts à 2 millions d'exemplaires et 200.000 affiches, rapporte LFI.

Une inflation à plus de 6%

La coalition de gauche met en avant la question du pouvoir d'achat, en baisse, notamment victime de la guerre en Ukraine.

"L’inflation dépasse déjà les 6%. L’impact est considérable pour des millions de jeunes, de salariés, de chômeurs ou de retraités qui ne parviennent tout simplement plus à vivre, à se nourrir ou à se déplacer. Il y a urgence!", indique le tract.

"Dans le même temps, des grandes multinationales profitent de cette situation. La hausse des prix leur a permis de générer des profits records depuis plusieurs mois", dénonce par ailleurs la Nupes.

Un projet de loi déjà retoqué

La coalition de gauche rappelle avoir soumis un projet de loi sur le sujet à l'Assemblée nationale un peu plus tôt cet été. "Mais Emmanuel Macron, le président des riches, refuse toujours cette mesure pourtant simple à mettre en place", affirment-ils.

Le projet de taxation sur les "super-profits" ou les "bénéfices exceptionnels" des grandes multinationales avait été rejeté de peu par le Sénat début août.

De son côté, le patron des socialistes Olivier Faure s'est lui aussi saisi du sujet ce vendredi. Il a annoncé qu'il allait proposer à ses partenaires de la Nupes l'organisation d'un référendum d'initiative partagée sur la taxation des superprofits.

"Il y a aujourd'hui nécessité d'aller très vite, très loin et de faire en sorte que ce soit d'abord ceux qui le peuvent qui payent cette révolution énergétique, cette révolution climatique", a-t-il expliqué sur RTL.

TotalÉnergies dans le viseur

La Nupes pointe une nouvelle fois du doigt les profits réalisés par TotalÉnergies, notamment en lien avec la hausse des cours du pétrole et du gaz après l'invasion russe en Ukraine.

Le groupe français avait fait plus que doubler ses bénéfices au deuxième trimestre. La publication de ces résultats avait relancé les débats portant sur la taxation des super-profits, réclamés à gauche, au centre et à l'extrême-droite.

La compagnie pétrolière avait à la place instauré une remise sur le prix des carburants. Actuellement fixée à 18 centimes d'euros par litre, elle va passer à 30 centimes à partir du 1er septembre prochain, puis à 10 centimes à partir du 1er novembre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Sandrine Rousseau: "Emmanuel Macron est une escroquerie sur la question climatique"