Urgence. L’appel à l’aide du Bhoutan, qui a épuisé ses stocks de vaccin anti-Covid

·1 min de lecture

Alors que la quasi-totalité de sa population a reçu une première dose, le Bhoutan est confronté à une pénurie de vaccins. L’Inde, elle-même au creux de la vague, n’a pas été en mesure de livrer le vaccin d’AstraZeneca promis au petit royaume himalayen, obligé de rallonger le délai entre les deux injections.

Le Bhoutan est pris au piège de sa proximité politique et culturelle avec l’Inde. Alors que le petit État himalayen se félicitait au début du printemps d’avoir pu administrer une première dose de vaccin anti-Covid-19 à la quasi-totalité de sa population (93 %) en un temps record de deux semaines (entre le 27 mars et le 6 avril), le voilà en situation d’urgence, faute d’avoir pu s’approvisionner en doses supplémentaires depuis lors.

“En l’absence de vaccins, et à quelques jours de la date limite fixée pour administrer à sa population éligible d’un demi-million de personnes sa seconde dose, le royaume est à la recherche d’une alternative”, indique le journal indien The Hindu. L’inquiétude s’accroît de jour en jour, car “l’augmentation du nombre de cas de contamination liés au variant Delta, en provenance de la frontière sud du Bhoutan avec l’Inde, renforce les craintes d’un effondrement du système de santé”.

À lire aussi: Aide d’urgence. L’Inde offre des millions de doses de vaccin à ses plus proches voisins

Dans un entretien exclusif avec le quotidien de Madras, la ministre de la Santé du Bhoutan, Lyonpo Dechen Wangmo, lance un appel au secours : “Nous prions pour que des pays se manifestent pour nous aider, en comprenant les risques que nous courons en tant que petite nation, en comprenant le système de santé que nous avons en tant que petite nation.”

Retard de livraison

Le gouvernement bhoutanais se déclare “ouvert à toutes les options”, y

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles