«Il y a urgence» : la FNSEA alerte sur la situation économique de la filière alimentaire

C'est un appel au secours que lance la filière alimentaire. Les représentants des supermarchés, des industriels et des agriculteurs parlent d'une seule voix pour dénoncer la hausse disproportionnée des coûts de l'énergie . Sur le consommateur, ces hausses pourraient avoir une lourde conséquence comme des paniers de courses 15% plus chers. Henri Bies-Péré, le vice-président de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA ), est éleveur laitier dans les Pyrénées-Atlantiques. Pour lui, l'État doit agir.

"Il faut qu'il y ait intervention de l'État"

"Sur l'augmentation des prix, il y a urgence à prendre des décisions", alerte-t-il. "Il faut qu'il y ait l'intervention de l'État , soit pour limiter l'augmentation des prix de l'énergie , soit pour le compenser par des aides directes." Henri Bies-Péré évoque une troisième solution, qui ne ravit ni producteurs ni consommateurs : "ou alors, il faut que ces coûts supplémentaires soient répercutés aux consommateurs. Et là, probablement que l'État devra intervenir auprès du consommateur pour qu'il puisse continuer quand même d'avoir accès à la nourriture, en particulier pour ceux qui ont les plus faibles revenus."

>> Retrouvez Europe Soir en replay et en podcast ici

Pour le vice-président de la FNSEA, si cette situation perdure, les professionnels du secteur vont devoir faire face à de nombreux dilemmes. "Le choix va se poser à l'agriculteur. Est-ce que je rachète des jeunes animaux pour les engraisser, sacha...


Lire la suite sur Europe1