Universités : pas d’examens en présentiel avant le 2 mai, sauf exception

Source AFP
·1 min de lecture
Les examens à l'université ne pourront se tenir en présentiel du 5 avril au 2 mai, sauf exceptions prévues notamment pour les études de santé.
Les examens à l'université ne pourront se tenir en présentiel du 5 avril au 2 mai, sauf exceptions prévues notamment pour les études de santé.

Pour la seconde année consécutive, le confinement intervient à l'heure où les étudiants se préparent à passer leurs examens de fin d'année. Une nouvelle fois, les habitudes seront bousculées. Les examens à l'université ne pourront se tenir en présentiel du 5 avril au 2 mai, sauf exceptions prévues notamment pour les études de santé, a indiqué le ministère de l'Enseignement supérieur dans un communiqué vendredi soir. « Pour la période du 5 avril au 2 mai inclus, l'ensemble des examens organisés par les établissements d'enseignement supérieur devront se tenir à distance ou être reportés », écrit le ministère en spécifiant cependant que « plusieurs exceptions sont prévues ».

Au titre des exceptions figurent « les examens des formations de santé qui pourront être maintenus en présentiel (Paces, Pass, L.AS) », de même que les concours d'entrée aux grandes écoles, dont le protocole sanitaire avait été renforcé dans l'année. Alors qu'Emmanuel Macron a annoncé mercredi soir un nouveau confinement de quatre semaines effectif à partir de samedi soir avec fermeture des établissements scolaires, le ministère de l'Enseignement supérieur a précisé que le protocole restait inchangé pour les universités.

À LIRE AUSSIBTS : la « promo Covid » réclame le contrôle continu, « plus équitable »

Depuis fin janvier, une jauge maximale de 20 % de la capacité d'accueil est tolérée, soit un jour de présence par semaine pour chaque étudiant. Mais une majorité d'étudiants demandent encore [...] Lire la suite