Universités : "Certains étudiants cas contacts ou ayant le Covid sont venus aux examens de peur de se retrouver avec un zéro", affirme l'Unef

franceinfo
·1 min de lecture

"Certains étudiants cas contacts ou ayant le Covid sont venus aux examens de peur de se retrouver avec un zéro", a affirmé lundi 11 janvier sur franceinfo Mélanie Luce, présidente du syndicat étudiant l'Unef et étudiante en droit. "Il n'y a pas de réelle adaptation de la manière dont se tiennent les examens" en ce mois de janvier, dénonce la représentante des étudiants. Interrogée sur l'incendie qui a touché un gymnase de Nantes qui devaient accueillir des partiels, Mélanie Luce estime que la forte détresse "ne doit pas s'exprimer par la violence, ce n'est pas la solution".

franceinfo : Un gymnase de l'Université de Nantes qui devait accueillir des étudiants pour passer des examens a été incendié cette nuit. Des inscriptions comme "Examen sous Covid, foutage de gueule" ont été retrouvées. Comment réagissez-vous à cette affaire ?

Mélanie Luce : J'imagine qu'une enquête a été lancée, on va bien voir ce qui en ressort. Ce qui est certain c'est que les inscriptions sur les murs démontrent qu'il y a une détresse qui est forte chez les étudiants. Elle ne doit pas s'exprimer par la violence, c'est certain, ce n'est pas la solution. Par contre, il y a une détresse qui est forte sur la tenue des examens. Ce qu'on constate à Nantes, mais aussi dans d'autres universités, c'est qu'il n'y a pas de réelle (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi