Universités. À Singapour, la fermeture du Yale-NUS College symptôme du “sentiment anti-étrangers”

·1 min de lecture

Le partenariat conclu entre l’université Yale et l’Université nationale de Singapour était censé acclimater dans la cité-Etat l’éducation libérale à l’américaine.

Créé en 2011 sur le modèle américain des universités des arts libéraux, le Yale-NUS College dispensait depuis dix ans un enseignement généraliste à un millier d’étudiants de premier cycle, dont près de la moitié sont étrangers. Mais le 27 août dernier, l’Université nationale de Singapour a soudain rendue publique son intention de mettre prochainement fin à son partenariat avec la prestigieuse université de la côte Est.

Une annonce qui a provoqué “la stupéfaction parmi les étudiants et les enseignants alors que l’année universitaire venait de commencer”, rapporte le Financial Times.

À lire aussi: Témoignage. “Mon année à Singapour en pleine pandémie”

Yale-NUS avait été lancé dans l’espoir d’acclimater l’éducation libérale à l’américaine – effectifs réduits, proximité des enseignants, incitation au libre débat – “dans une cité-État illibérale connue pour son modèle d’éducation dominé par les examens et l’apprentissage par cœur”, rappelle le journal.

Ce partenariat mettait en lumière l’autre facette de Singapour : “Prospérité, mobilité sociale, stabilité politique et taux d’imposition attractifs pour les entreprises américaines et chinoises ainsi que pour les travailleurs étrangers – et destination privilégiée pour les étudiants internationaux.”

Singapour sur une pente “inquiétante”

L’abandon de ce projet, intégralement financé par l’Université nationale de Singapour, intervient alors qu’un sentiment anti-étranger s’est répandu dans la population locale, alimenté par l’inquiétude et les difficultés économiques. “Ce qui arrive à Yale-NUS est un reflet, dans le domaine de l’éducation, des tensions nationales,

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles