United Airlines : les passagers « ne seront plus scotchés »

·1 min de lecture
À l’origine du « serrage de vis » effectué par United Airlines, un incident survenu dans une autre compagnie aérienne.
À l’origine du « serrage de vis » effectué par United Airlines, un incident survenu dans une autre compagnie aérienne.

C?est une annonce qui peut prêter à sourire, mais qui pourtant n?est pas anodine. Comme l?indique Slate, qui a repéré l?information dans le New York Times, la compagnie aérienne United Airlines a adressé un courrier à son personnel dans lequel elle lui demande de ne plus « scotcher » ses passagers. Selon les mots employés dans le courrier, cité par le quotidien américain, il est rappelé aux employés que « des dispositifs à bord peuvent être utilisés lors des situations difficiles et que les mesures alternatives comme du scotch ne devraient jamais être utilisées ».

Les stewards et hôtesses de l?air ont parfois usé de cette pratique pour faire face à des voyageurs turbulents, précise le média. Et pour cause, les altercations dans les avions se sont multipliées depuis le début de la pandémie de Covid-19. Parmi les 3 800 incidents observés par la Federal Aviation Administration depuis le mois de janvier dernier, 2 867 concernent des personnes qui refusaient le port du masque, poursuit le New York Times.

En cause : un incident dans une autre compagnie

Le message d'United Airlines a été perçu par ses employés comme « un coup marketing malsain », avance le média. L?Association of Flight Attendants (AFA), qui est le principal syndicat de ce secteur, a fustigé ce courrier auprès du site d?information, arguant que le personnel utilisait simplement des colliers de serrage en plastique ? qui lui sont fournis par la compagnie ? et que les passagers n?étaient jamais « scot [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles