Une unité mobile de décontamination pour des chariots de supermarché

Par LePoint.fr
·1 min de lecture
Avant d'utiliser l'unité mobile de décontamination, le Super U de Franqueville-Saint-Pierre faisait nettoyer tous ses chariots par une entreprise spécialisée. (Illustration)
Avant d'utiliser l'unité mobile de décontamination, le Super U de Franqueville-Saint-Pierre faisait nettoyer tous ses chariots par une entreprise spécialisée. (Illustration)

Entre couvre-feu en semaine et confinement le week-end, c'est souvent la cohue dans les supermarchés le samedi. Les chariots de courses passent entre des milliers de mains. Pour rassurer ses clients d'un point de vue sanitaire, le Super U de Franqueville-Saint-Pierre, près de Rouen en Seine-Maritime, a été séduit par une solution inédite : utiliser une unité mobile de décontamination pour nettoyer chaque chariot après utilisation. « Quand on m'a présenté cette solution, j'ai dit oui tout de suite », confie Cyril Frère, le directeur, au Parisien.

La direction du Super U de Franqueville-Saint-Pierre, qui propose en parallèle masques et gel hydroalcoolique à ses clients, assure que son établissement est le premier à utiliser un dispositif de ce type, en dehors du cercle médical et hospitalier, évidemment.

Jusqu'à 60 chariots décontaminés par cycle

Une unité mobile de décontamination ressemble, comme le précise Le Parisien, à un gros conteneur. Jusqu'à 60 chariots peuvent y être stockés. Une fois la grande porte métallique fermée, le cycle de décontamination se met en route : les chariots « sont traités avec du peroxyde d'hydrogène [?] puis séchés par de l'air pulsé », explique Cyril Frère. Un cycle dure une demi-heure. Deux salariés sont chargés ensuite d'échanger les chariots « sains » avec ceux qui viennent d'être utilisés.

À LIRE AUSSIUne ville bretonne va recycler les masques usagés en règles et en équerres

Le supermarché a signé pour deux mois d'essais. Par [...] Lire la suite