Union de la gauche dans les Hauts-de-France : et après, et ailleurs ?

·1 min de lecture

Socialistes, communistes, écolos et insoumis ont surmonté leurs différends dans le Nord pour s'allier, avec Karima Delli (EELV) qui sera tête de liste. Ce qui ne signifie pas que cette formule pourra être rééditée dans d'autres régions, ou même à la présidentielle.

Il faut croire que la " soupe de logos " a meilleur goût en 2021 qu'il y a quelques années. Par cette expression dédaigneuse, les cadres de la France insoumise ont longtemps affirmé leur refus des alliances entre d'innombrables partis de gauche, qui collectionnaient les sigles sur les affiches de campagne sans rencontrer de soutien électoral. La donne a changé, et considérablement : dans les Hauts-de-France en juin prochain, la gauche se présentera sous une bannière unie dès le premier tour des élections régionales. C'est l'écologiste Karima Delli qui a vendu la mèche, ce jeudi 11 mars, en publiant le communiqué commun rédigé par les quatre principales formations de gauche : Europe Ecologie Les Verts, la France insoumise, le Parti socialiste et le Parti communiste.C’est fait ! Nous, Europe Écologie Les Verts, France Insoumise, Parti Socialiste et Parti Communiste Français, faisons union pour les élections #Régionales2021 des 13 et 20 juin prochains, dans les #HautsdeFrance. #UniEsNousGagnons pic.twitter.com/SPptNSi6a5— Karima Delli (@KarimaDelli) March 11, 2021 Le texte proclame une union " pour la justice sociale et climatique, union pour la défense du service public et de l'emploi, union pour la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

Sancerre : emblème des grands vins de France

Le vaccin Johnson & Johnson autorisé par l'Union Européenne

Dix ans après Fukushima : "Le niveau de sûreté n'a été renforcé qu'à la marge en France"

"Le Réveil de la France oubliée" : discutez avec Anthony Cortes de son enquête sur la France des campagnes