Union européenne - Libye : "Cachez ces migrants que je ne saurais voir!"

Jacques Deveaux

Le HCR par la voix de son chef, Filippo Grandi, s’offusque d’un article du journal britannique the Guardian. Ce dernier a eu accès à un rapport de l’Union européenne alarmant quant à la situation des migrants retenus en Libye. Le rapport est particulièrement sévère sur la situation des centres de détention des réfugiés.

Le rapport détaille le sort des réfugiés, capturés par les garde-côtes alors qu’ils tentaient de traverser vers l’Europe, puis placés dans des camps de détention. Selon le Guardian, "des violations généralisées des droits de l'homme, des morts, des disparitions inexpliquées, des pots-de-vin et la corruption sont cités dans le document de 13 pages". Des migrants placés en détention pour la seule raison d'avoir voulu traverser la Méditerranée. Mais pour le HCR, cette situation est surtout de la responsabilité du pouvoir de Tripoli.

Accord renouvelé

Or, c’est la conséquence directe de la politique voulue par Bruxelles pour endiguer la migration vers l’Europe. Les garde-côtes sont formés, équipés par les pays européens pour intercepter les migrants. L’accord a même été renouvelé et abondé de 5 millions d’euros, car l’Union se félicite de la baisse du nombre des migrants arrivant en Italie : de plus de 100 000 en 2017, 1100 pour les neuf premiers mois de 2019.

Pourtant le rapport se montre très critique quant aux résultats de cette politique. Ainsi, "il n’existe pas (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi