Union européenne : à mi-mandat, quel est le vrai bilan d’Ursula von der Leyen ?

© Reuters/Johanna Geron

La présidente de la Commission européenne prononcera mercredi devant le Parlement européen son discours annuel sur l’état de l’Union, son troisième, ce qui équivaut à un bilan de mi-mandat. Alors que la campagne pour les élections européennes de 2024 se prépare, l’ancienne ministre allemande chrétienne-démocrate veillera à ne pas politiser le bilan de ses trente-huit mois passés à la tête du « ­gouvernement » européen.

D’après le document de 64 pages que ses services ont préparé et qui servira de trame à son discours, Ursula von der Leyen mettra l’accent sur le fait d’avoir su maîtriser la pandémie de Covid-19 née en Chine et d’avoir réagi rapidement à la première guerre sur le sol européen depuis 1945 déclenchée par une puissance du Conseil de ­sécurité – la Russie. C’est évidemment sur l’Ukraine qu’Ursula von der Leyen est très attendue.

Crise énergétique

­L’Europe s’est-elle montrée suffisamment ­réactive pour aider le peuple ­ukrainien agressé, suffisamment dissuasive pour inciter la Russie à ne pas faire monter davantage la tension, suffisamment convaincante pour offrir à l’Ukraine et à la ­Moldavie voisine un destin européen ? Pour elle, l’UE a été à la hauteur de ce défi. Mais elle pourrait ne plus l’être autant si les Vingt-Sept se divisaient face à la crise énergétique majeure qu’affronte le continent. Son plan pour diminuer la dépendance énergétique de l’UE, pour plafonner les prix d’achat du gaz russe, pour réguler le marché de l’électricité et pour inciter les foy...


Lire la suite sur LeJDD