Union à gauche: Jean-Luc Mélenchon salue un "réflexe de rassemblement"

Jean-Luc Mélenchon sur le plateau de France 2 le vendredi 6 mai 2022 - France 2
Jean-Luc Mélenchon sur le plateau de France 2 le vendredi 6 mai 2022 - France 2

Jean-Luc Mélenchon ne cache pas sa satisfaction. Invité sur le plateau de France 2 au lendemain de la validation de l'accord entre LFI et le PS, celui qui veut devenir Premier ministre à l'issue des élections législatives salue l'arrivée des différentes mouvances de gauche.

"C'est un réflexe de rassemblement face à un épisode annoncé de maltraitance sociale aggravée. (...) Nous aurions été en dessous de la main si nous avions continué les cortèges habituels", a déclaré Jean-Luc Mélenchon.

Parmi ces "maltraitances" citées par l'ancien candidat à l'élection présidentielle, l'on retrouve notamment la retraite à 65 ans ou les "20 heures de travail par semaine forcées pour les RSA".

Il ne sera "vraisemblablement" pas candidat aux législatives

Il a également assuré que cet "accord électoral" était amené à durer dans le temps. "C'est ce qu'on veut faire, tous", a-t-il expliqué, en ajoutant que les différences entre les différents partis signataires de l'accord n'étaient pas si importantes. "La bonne nouvelle, c'est que quand on a commencé à discuter les uns et les autres n'étions pas conformes à la caricature que l'on avait des uns des autres", a raconté Jean-Luc Mélenchon.

876450610001_6305510513112

Également interrogé sur une éventuelle candidature aux élections législatives, alors qu'il est élu dans les Bouches-du-Rhône, il a confirmé qu'il ne se présentera "vraisemblablement" pas. "Je pense que ce n'est pas nécessaire", a-t-il affimé.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles