Publicité

Une femme dans le coma après avoir mangé du pesto "contaminé par une bactérie mortelle"

Au Brésil, une femme a reçu un diagnostic de botulisme après avoir mangé du pesto provenant d'un marché local.

Après avoir acheté un pot de pesto, une quadragénaire a vu sa vie chambouler. (Feifei Cui-Paoluzzo via Getty Images)

Une femme de 47 ans prénommée Doralice Carneiro Sobreira Goes a vécu un véritable cauchemar après avoir acheté un pot de pesto en janvier dernier à son marché local, au Brésil, une terrible histoire relayée par le Daily mail. Rapidement, son organisme a commencé à la lâcher. En seulement 24 heures, elle était complètement paralysée. Après analyses, les médecins lui ont diagnostiqué un botulisme, une maladie grave et potentiellement fatale causée par une toxine produite par la bactérie Clostridium botulinum. Cette toxine, qui se trouve dans des aliments contaminés, attaque les nerfs du corps et provoque des difficultés respiratoires, une paralysie et, si elle n'est pas traitée, la mort.

Les professionnels de santé ont rapidement fait le lien avec le pot de pesto qu’elle avait acheté le 31 décembre 2021. Selon le Département américain de l'Agriculture, la toxine produite par cette bactérie se forme le plus souvent dans les aliments mal mis en conserve à la maison, comme les tomates et les cornichons. Dans ce cas précis, le pesto était rouge et aurait donc pu être préparé à partir de tomates ou de poivrons. Il est donc possible que la bactérie se soit trouvée dans ces ingrédients-là.

“C’était délicieux”

Comme elle l’a expliqué, elle l'a laissé dans son garde-manger pendant environ un mois. Mais aucun signe d’anomalie. Son apparence, sa couleur, son arôme et sa saveur sont restés les mêmes. "Quand j'ai décidé d'en prendre enfin, c'était délicieux", a-t-elle déclaré tout en racontant être tombée de dix étages lorsqu’elle a compris la cause de son état de santé. Quant à l’homme qui le lui a vendu, il ne lui a donné aucune instruction de conservation et aucune date de péremption n'était imprimée sur le pot.

Après avoir été diagnostiquée, la quadragénaire a finalement reçu un médicament antibotuline qui lui a permis de rebouger les doigts et de parler légèrement. Elle a également suivi une physiothérapie pour renforcer ses muscles. Au total, elle est restée à l'hôpital pendant environ un an pour se remettre de sa paralysie. "J'ai eu des traitements tous les jours de la semaine", s’est-elle remémorée. Désormais, elle peut à nouveau respirer sans aide, se nourrir et marcher. Et comme elle l’a expliqué, elle se veut aujourd’hui plus prudente lorsqu’elle achète de la nourriture "Cela fait désormais partie de mon histoire et je dois surmonter les difficultés auxquelles je suis actuellement confrontée", a-t-elle déclaré.

Pour rappel, les symptômes du botulisme apparaissent dans les 12 heures suivant l'entrée de la toxine dans l'organisme. Ils comprennent des difficultés à avaler, une faiblesse musculaire, une vision double et floue, des paupières tombantes, des troubles de l'élocution, des difficultés respiratoires, des vomissements, des nausées et de la diarrhée. Non traitée, elle peut entraîner la paralysie, voire la mort.

VIDÉO - Botulisme : Tous les autres aliments qui représentent un risque