Une fausse victime du Bataclan jugée pour escroquerie

Une femme de 48 ans sera jugée mercredi en comparution immédiate par le tribunal de Créteil (Val-de-Marne) après une nuit au dépôt pour avoir escroqué le Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme (FGTI) en se faisant passer pour une victime des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a-t-on appris de source judiciaire. /Photo d'archives/REUTERS/Benoit Tessier

PARIS (Reuters) - Une femme de 48 ans sera jugée mercredi en comparution immédiate par le tribunal de Créteil (Val-de-Marne) après une nuit au dépôt pour avoir escroqué le Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme (FGTI) en se faisant passer pour une victime des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a-t-on appris de source judiciaire.

Elle s'était présentée, dans le cadre de l'enquête du parquet de Paris sur ces attentats, comme une victime de l'attaque de la salle de concert du Bataclan, en falsifiant des factures d'achat de billet, précise-t-on de même source.

Cette femme, qui habite à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) et a déjà été condamnée par trois fois dans le passé pour escroquerie, a ainsi réussi à extorquer environ 25.000 euros au Fonds de garantie des victimes d'actes de terrorisme et d'autres infractions.

Mais les enquêteurs ont découvert que son téléphone portable n'avait pas "borné" au Bataclan le soir de l'attentat. Le parquet de Paris a transmis le dossier à celui de Créteil, qui a confié l'enquête à la police judiciaire du Val-de-Marne.

Cette femme, qui a reconnu les faits en garde à vue, était salariée depuis près d'un an d'une association de victimes des attentats du 13 novembre 2015, Life for Paris, après en avoir été une bénévole.


(Emmanuel Jarry, édité par Caroline Pailliez)

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages