États-Unis : un SDF lui demande de déplacer sa Porsche, elle lui tire dessus

La jeune femme a été reconnue coupable de "mise en danger de la vie d'autrui" (Photo : Getty Images/EyeEm) (Getty Images/EyeEm)

Grièvement blessée, la victime a survécu à ses blessures. L'accusée a pour sa part écopé de 11 mois de probation.

Elle n'a pas hésité à ouvrir le feu sur un homme en pleine rue. Une Américaine âgée de 31 ans originaire de Nashville (Tennessee) a été reconnue coupable d'avoir blessé par balle un sans domicile fixe en août 2017, sur la voie publique et à la suite d'une altercation avec la victime.

Il lui demande de déplacer sa Porsche car le bruit et la fumée l'empêche de dormir

D'après Fox News, la jeune femme se trouvait à bord de sa Porsche garée dans l'un des quartiers de Nashville, vers 3h du matin, lorsque le sans abri âgé de 54 ans est venu la voir pour lui expliquer qu'il essayait de dormir à proximité et que le bruit et la fumée dégagés par son véhicule l'en empêchait.

L'homme a ainsi demandé à la conductrice de quitter les lieux, et le ton est vite monté entre les deux. La jeune femme aurait alors dégainé son arme et aurait tiré sur le SDF alors que celui-ci, selon son témoignage "était en train de s'éloigner de la voiture".

Elle fuit, puis affirme que le sans abri l'a menacée de mort

Grièvement blessée, la victime a rapidement été hospitalisée et a été sauvée par les médecins. De son côté, la tireuse a fini par être arrêtée par la police après avoir essayé de s'enfuir. Selon Fox News, elle aurait ensuite tenté de se justifier auprès des forces de l'ordre en affirmant que l'homme l'avait menacée de mort et qu'il s'agissait d'un acte de légitime défense.

Cette version des faits a cependant été contredite par l'enquête et la conductrice a finalement été jugée en avril 2022. Plus de six mois plus tard, le tribunal l'a condamnée à observer une période de probation de 11 mois et 29 jours pour "mise en danger de la vie d'autrui". Cette mise à l'épreuve, au cours de laquelle elle restera sous la surveillance de la justice, permet donc à la jeune femme d'éviter une peine de prison.