Une alerte relative au cancer a été mise en place pour les chips ayant un taux élevé d’acrylamide

D’après une étude menée par des scientifiques soutenus par le gouvernement, manger des « chips croustillantes » pourrait provoquer un cancer.

Les tests, effectués par Fera Science pour la Changing Markets Foundation, ont révélés que les chips « Sweet Potato Lightly Salted » de Tyrell’s contiennent un taux d’acrylamide, cancérigène connu, trois fois plus élevé que la quantité recommandée.

Les chips contiennent 2 0486 milligrammes d’acrylamide par kilo, ce qui représente bien plus que les 750 milligrammes recommandés par les normes alimentaires de l’Union Européenne.

D’autres chips de supermarchés ont également été pointées du doigt par l’étude, comme les « Cheese and Onion Popped Potato Snacks » de Morrisons et les premium « Passions Barbeque Flavour Popped Potato Chips » d’Aldi, qui contiennent deux fois plus d’acrylamide que la quantité recommandée.

Les chips de patate douce de Tyrrell’s contiennent un taux élevé d’acrylamide. (Tyrrell’s)

Et le plus inquiétant, c’est que près d’un paquet de chips testé sur cinq, tous sélectionnés dans les principaux points de vente de produits alimentaires britanniques, contiendrait un taux élevé du produit chimique.

Les résultats apparaissent un mois seulement après que les gardiens de la sécurité alimentaire aient lancé une campagne afin de sensibiliser le public sur la présence d’acrylamide dans la nourriture, recommandant à la population de ne pas manger de toasts trop grillés ni de pommes de terre rissolées trop cuites.

Nusa Urbancic, spécialiste de l’acrylamide chez Changing Markets, a déclaré : « Manger des chips dont le taux d’acrylamide est élevé augmente les risques de cancer pour les consommateurs, en particulier chez les enfants ».

« La FSA a conclu que les enfants ont 2 à 3 fois plus de risques de développer un cancer lorsqu’ils sont exposés à l’acrylamide. »

« Nous sommes convaincus que les sociétés devraient faire tout ce qui est en leur pouvoir afin de réduire les taux de ce cancérigène dans les produits alimentaires. »

« Ce serait parfaitement réalisable, car l’industrie avait déjà mis en place des mesures pour le faire il y a 10 ans. »

L’acrylamide se forme dans les féculents lorsqu’ils sont trop cuits. (Rex)

« Nous ne comprenons pas pourquoi les sociétés comme Tyrell’s ne respectent pas cette pratique. »

En réponse à l’étude, un porte-parole des chips Tyrell’s a déclaré : « Les chips à la patate douce sont fabriqués avec des légumes entièrement naturels qui subissent des changements variables dans leur composition en carbohydrates durant la récole réalisée à différentes périodes de l’année ».

« La FSA a déclaré que les études réalisées sur des sujets humains ont fourni des preuves limitées et incohérentes concernant l’augmentation du risque de développer un cancer dû aux taux élevés d’acrylamide. »

Un porte-parole de la FSA a ajouté : « Nous nous engageons à réduire les taux d’acrylamide dans l’alimentation en travaillant en partenariat avec la Commission européenne afin de trouver des solutions réalisables ».

« La FSA soutient activement l’industrie alimentaire dans la création de codes de pratique sur la réduction de l’acrylamide qui seront mis en place dans l’ensemble de la chaine alimentaire ».

« La démarche exigera que les fabricants agissent sur l’acrylamide ou bien ils feront l’objet de mesures d’application. »

L’acrylamide est un produit chimique qui se forme naturellement dans les féculents suite à la combustion et à une cuisson à température élevée.

La mise en place d’une limite juridique maximale concernant la quantité d’acrylamide dans les aliments est actuellement en cours de discussion à la Commission européenne et sera votée en Juin.

Andy Wells
Yahoo News UK

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages