Une adolescente mange son cheval de course pour "l'honorer", et fait scandale

Pia a reçu de nombreuses menaces de mort pour avoir mangé son cheval de course, après le décès de ce dernier, et en l'affichant fièrement sur Facebook.

Pia, une adolescente norvégienne de 18 ans, a annoncé fièrement sur Facebook avoir mangé son cheval de course décédé en 2018, ce qui n’a pas du tout plu aux internautes.

Voilà une drôle de façon de rendre hommage à son cheval. Pia, une adolescente norvégienne de 18 ans, a eu la curieuse idée de manger son cheval de course, après la mort de ce dernier, et de poster les images de son plat sur les réseaux sociaux. Dans son post Facebook, l’adolescente a publié un montage photo avec l’animal vivant, à côté d’une autre où des morceaux de viande de son cheval, “Drifting Speed”, sont cuits dans une assiette.

“C’est l’une des meilleures viandes que nous ayons mangées”

Elle explique également que sa famille, des agriculteurs originaires de Trøndelag, en Norvège, ont gardé les filets de Drifting Speed au congélateur après sa mort. Elle a également déclaré : “C’est l’une des meilleures viandes que nous ayons mangées” et “Si je dois manger de la viande de cheval, autant que ça soit le mien”.

Pia a posté une photo de son cheval "avant/après" sur Facebook, en expliquant à travers un long texte le choix de son geste.
Elle a partagé une autre photo de Drifting Speed dans son assiette, cuisiné avec de la mangue et des piments.

Si Pia a estimé que son geste était “la meilleure façon d’honorer” son cheval, le message n’a pas été reçu de la même manière par les internautes. Ses publications Facebook ont été partagées sur d’autres groupes du réseau social et l’adolescente norvégienne a reçu de nombreuses menaces de mort, en grande partie venant de la communauté équestre.

Elle raconte son calvaire au journal norvégien Dagbladet, le troisième plus gros quotidien du pays : “Plusieurs personnes ont écrit que moi aussi je mérite d’être tuée pour avoir mangé mon propre cheval. Quelqu’un a même écrit que je devrais perdre le droit d’avoir des animaux”, avant d’ajouter, “ce n’est pas mieux que le cheval soit enterré et mangé par des vers”. Suite à ces nombreuses menaces de mort la touchant elle et sa famille, la jeune fille a décidé de supprimer sa publication Facebook.